Archives mensuelles : mars 2011

Ti-Coca & Wanga-Nègès au festival Banlieues Bleues

BB affiche 2011Le groupe Ti-Coca & Wanga Nègès s’envolera jeudi 24 mars en direction de Paris pour participer à la 28ème édition du festival Banlieues Bleues.

Né en 1984 de la volonté de plusieurs villes de la Seine-Saint-Denis (banlieue Nord de Paris) de créer une manifestation culturelle ambitieuse, Banlieues Bleues révèle chaque année au grand public la diversité et la richesse d’une scène musicale multiple, créative et vivante, autour des musiques de jazz. Au fil des années, l’éclatement du festival sur plusieurs villes et sa durée exceptionnelle (1 mois) sont devenus un formidable atout de diffusion et de proximité vis-à-vis du public. Chaque année, les concerts sont complétés par des actions musicales où les grands musiciens de jazz rencontrent les habitants des quartiers dans des master classes, des ateliers ou des conférences en direction de public très varié, notamment des jeunes.

Pour sa 28ème édition, à l’occasion de l’Année des Outre-Mer, Banlieues Bleues propose une programmation très variée où le jazz prend les couleurs de la Caraïbe, de l’Afrique ou encore de la Nouvelle Orléans.
Les troubadours Ti-Coca & Wanga Nègès animeront la soirée du dimanche 27 mars, à la salle Jacques Brel de Pantin.

Leur concert sera précédé de la prestation du groupe Négoce & Signature, référence du Bal à Quadrille de Guadeloupe. L’accordéoniste de Ti-Coca, Allen Juste, sera l’invité spécial de ce concert, grâce au soutien de l’Institut Français qui lui a octroyé une bourse de son programme « Visas pour la Création ».

Année faste pour Ti-Coca & Wanga-Nègès : après ce concert exceptionnel à Paris, le groupe participera au Festival de jazz de la Nouvelle Orléans. Il est d’ores et déjà programmé au Canada pour cet été.

L’accordéoniste Allen Juste invité en résidence de création en Guadeloupe dans le cadre du programme « Visas pour la Création » de l’Institut Français, avec le soutien de Ayiti Mizik et Caracoli

Allen Juste2Allen Juste, accordéoniste du groupe Ti-Coca & Wanga-Nègès a obtenu une bourse de séjour dans le cadre du programme « Visa pour la Création » de l’Institut Français (ex-Cultures France), avec le soutien de Ayiti Mizik et Caracoli.

Le programme « Visa pour la Création » fait partie du dispositif de l’Institut Français (ex-Cultures France) pour soutenir les porteurs de projets culturels caribéens. Le programme, destiné à tous les domaines de la création contemporaine, s’adresse à des artistes à titre individuel. Il leur offre la possibilité de développer un projet de recherche ou de création dans un autre pays de la grande Caraïbe ou bien en France, en couvrant les frais de transport et de séjour.

La bourse obtenue par Allen Juste lui permettra ainsi de résider 3 mois en Guadeloupe pour mener à bien un travail de recherche et de création autour de l’accordéon caribéen.
En effet, on retrouve l’accordéon dans de nombreuses traditions musicales de la Caraïbe et de l’Amérique Latine. Présent en Haïti dans les musiques paysannes, il a joué aussi un rôle important dans le développement des musiques urbaines. Toutefois, depuis une cinquantaine d’années, il est en déshérence alors que, dans d’autres pays du monde, il a su renouveler son image et s’inscrire dans les musiques les plus modernes.

La résidence d’Allen Juste en Guadeloupe se déroulera en trois étapes. Elle comportera d’abord une rencontre avec l’accordéoniste guadeloupéen Reynoir Casimir dit Négoce, qui débouchera sur une invitation au spectacle de Négoce, le 27 mars 2011, lors du prestigieux festival « Banlieues Bleues » de Paris, où le groupe Ti-Coca & Wanga-Nègès est aussi programmé. Le second temps de la résidence sera axé sur un travail de recherche des sonorités spécifiques de l’accordéon caribéen. Le troisième temps, consacré à la création, visera à adapter ces sonorités en vue d’alimenter une musique moderne, enracinée dans la Caraïbe et la tradition haïtienne.

IF_Logo-RVBA son retour de Guadeloupe, Allen Juste rendra compte de son travail dans une session de restitution organisée spécialement par l’association Ayiti Mizik qui a soutenu sa candidature.

Sur le net :
Culture 599: Allen Juste, boursier de l’Institut Français

L’aventure allemande de Ti-Coca & Wanga-Nègès

DusseldorfLe groupe de troubadours Ti-Coca & Wanga-Nègès est rentré à Port-au-Prince, ce mercredi 2 mars 2011, après une tournée européenne d’une vingtaine de dates.
Cette cinquième tournée européenne – depuis 2008 – a été organisée conjointement par Caracoli, l’agence française Accords Croisés et l’agence allemande Alba Kultur.

Depuis 11 ans, celle-ci organise mensuellement une série de concerts de musique du monde, baptisée « Klangkosmos » dans l’état de Rhénanie-du Nord-Westphalie, à l’Ouest de l’Allemagne. Il y a une dizaine d’années, différents organismes culturels allemands de cette région ont décidé de se réunir pour constituer un réseau de lieux de diffusion qui fonctionne désormais dans plus de trente villes. Les membres du réseau sont constitués d’entités diverses : théâtres, clubs de musique, centres socio-culturels, bibliothèques, installations municipales, églises catholiques et protestantes, etc. D’autres scènes, hors de la région, se sont par la suite associées au réseau, notamment aux Pays-Bas, en Belgique et en Angleterre. Chaque année, le réseau accueille la série de concerts « Klangkosmos », menée à l’initiative de Domforum et AlbaKultur. Ainsi, depuis 2000, plus de 100 ensembles de 70 pays issus des cinq continents ont été invités à présenter toute la richesse des styles musicaux et des traditions du monde lors de concerts en direct, acoustiques le plus souvent.

Ce projet est une contribution concrète à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.
En parallèle, un partenariat avec la radio allemande WDR3 permet de diffuser les représentations auprès d’un public plus large, et de les compléter par des interviews.

Invité pour cette 11ème année du projet « Klangkosmos », Ti-Coca & Wanga-Nègès s’est ainsi produit, durant tout le mois de février, dans des salles de taille moyenne (de 40 à 300 places) et de nature variée : théâtre et club privé, centre culturel, espace polyvalent, médiathèque, musée, maison de retraite, etc.

Partout, le public est venu nombreux pour faire bon accueil au groupe haïtien. Il a signifié son plaisir par des applaudissements chaleureux et répétés, tandis que certains se risquaient à danser. Il a loué la variété du répertoire des troubadours, Konpa-rasin, qui mêle classiques du konpa et chants traditionnels vodou, en plus des compositions originales du groupe. Il a été séduit également par la simplicité entraînante de la musique et la bonne humeur contagieuse du chanteur principal qui transmettait un peu de la chaleur haïtienne au cœur de l’hiver allemand.

De son côté, Ti-Coca & Wanga-Nègès n’était pas à son premier voyage en Allemange puisque c’est là qu’il a enregistré son premier CD, en 1998, avec le label Network Medien. Il y est revenu à plusieurs reprises, notamment en 2009, où il s’est présenté dans trois villes, Berlin, Munich et Rudolstadt. Après le succès de cette dernière tournée, il est fort à parier que Ti-Coca & Wanga-Nègès sera de nouveau invité très prochainement en Allemagne !

A noter que le groupe repartira bientôt pour participer au festival Banlieues Bleues de Paris et qu’il sera présent également au festival de jazz de la Nouvelle Orléans en avril prochain. Une tournée canadienne est en attente de confirmation pour l’été.

Sur le net:
WA.de : Kreolische Musik aus Haiti Dienstag im „Klangkosmos“
Westfaelische Nachrichten : Authentischer Auftritt