Archives de catégorie : 2013

Projet Vwalye de l’association Tamise, en partenariat avec Caracoli

TamiseVwalyeLe projet Vwalye, organisé par Tamise en partenariat avec Caracoli, vise à renforcer la production musicale haïtienne en associant différents opérateurs au service d’un collectif d’artistes. Sélectionnés sur la base de critères permettant de garantir leur professionnalisme, les 5 artistes émergents prenant part au projet sont : Anie Alerte, Donaldzie, Rutshelle Guillaume, Abijazz et Triple J.

Ce projet, financé par le programme ARCADES, comporte plusieurs activités permettant d’appuyer une mise en réseau solide et de proposer un produit artistique de qualité susceptible d’être intégré dans un plan de diffusion national et international.

Activité 1 : atelier de création

L’atelier de création de nouvelles compositions sera piloté par des artistes dont les carrières et le talent ne sont plus à présenter : Emilia Diaz Chavez, James Germain et Emeline Michel. Il permettra entre autres à ces jeunes artistes de renforcer leur capacité de création grâce à des échanges avec des artistes confirmés de la scène nationale et internationale.

Activité 2 : production d’une compilation

Suite à l’atelier de création, les artistes entreront en studio pour les séances d’enregistrement, en vue de produire la compilation, outil essentiel pour mettre en place une promotion de large envergure. Ce CD, produit par des valeurs sûres du secteur, sera distribué gratuitement.

Activité 3 : Mise en place d’une campagne de promotion et de diffusion

Une stratégie de promotion sera implantée en partenariat avec les médias locaux (radios, télé et presse écrite) pour appuyer à la fois une communication artistique et mettre en exergue des bonnes pratiques, tout en offrant une visibilité large aux divers financeurs, partenaires et associés.

– Interviews des artistes et des acteurs du projet sur les radios locales
– Presse écrite : encarts et articles
– Internet : Site Tamise / Site partenaires / Page facefook

Activité 4 : Organisation d’une tournée

Pour cette activité du projet, Tamise va s’appuyer sur l’expertise de son partenaire principal l’association Caracoli. Afin de créer les opportunités maximales en répondant aux contraintes logistiques et matérielles, le spectacle (depuis la création même des morceaux) sera élaboré de manière à délivrer des productions sonorisées et acoustiques.

Le plan de diffusion du spectacle comprend :

– 1 Concert aux Cayes en collaboration avec l’Alliance Française
– 1 Concert aux Gonaïves en collaboration avec l’Alliance Française
– 1 concert à Vallue en collaboration avec l’Association des Paysans de Vallue (APV)
– 2 Concerts à Port-au-Prince

Il a été programmé deux concerts à Port-au-Prince en vue de répondre à une double stratégie. Un concert se déroulera en vue d’inviter les officiels et les professionnels de la culture. Un second concert sera organisé dans un autre lieu plus accessible à large public, afin de lui permettre de jouir de cette production. Les deux lieux restent à déterminer.

Ce projet a reçu l’appui du Ministère de la Culture de la République d’Haïti à travers le programme Arcades, financé par le 10ème Fonds Européen de Développement (FED)

Partenaires :

ARCADES
Fondasyon Konesans Ak Libète
Institut Français en Haïti
Alliance Française des Cayes
Alliance Française de Gonaïves
Association des Paysans de Vallue
Parc Historique de la Canne à Sucre
logoArcades

Racine Mapou de Azor : Echos de Georges Brassens aujourd’hui

Brassens; Echos d'aujourd'huiEn avril 2011, pour célébrer les 30 ans de la mort de Georges Brassens,sortait sur le label français Fanon, la compilation «Brassens, échos du monde».Cette compilation réunissait des versionsles plus inattendues des chansons de Brassens, interprétées dans les styles les plus variés, par des artistes venant de toutes les régions du monde : boléro japonais, folk russe, soft jazz polonais, punk belge, etc.

Ayant ainsi démontré avec un succès incontestable que les textes et les mélodies de Brassens ne connaissaient pas de frontières et que chaque artiste, à travers sa propre culture, pouvait se les approprier, Emile Omar, concepteur du projet a décidé de poursuivre cette expérience enthousiasmante avec de nouvelles versions créées et enregistrées spécialement pour le deuxième volume : « Brassens, échos d’aujourd’hui ».

Aux côtés de 15 autres artistes, de Mongolie, de Colombie, ou encore d’Angleterre, Racine Mapou de Azor a été choisi pour interpréter le « Testament » du poète sétois.

Cette rencontre improbable entre l’auteur-compositeur français et le grouperasin donne lieu à une interprétation qui est tout aussi bien une re-création : au fur et à mesure, les paroles s’adaptent au contexte créole alors que les tambours accélèrent le rythme de la balade pour finalement occuper tout l’espace sonore.

Par la même occasion, Racine Mapounous offre la première chanson d’amour du répertoire rasin. Comme le déclare François Fortuné, Tinonm, directeur du groupe : « Racine Mapou n’est pas limité dans ses thèmes, le fait que la musique soit héritée du vodou ne nous oblige pas à ne chanter que cela et nous sommes bien contents que ce projet nous ait donné l’occasion de parler d’amour ! ».

Racine Mapou joint ainsi sa voix et ses tambours aux « Echos d’aujourd’hui » pour témoigner à la fois de la vaste richesse musicale du monde actuel et de la modernité etl’intemporalité de l’œuvre de Georges Brassens.

Sur le net:
Soundcloud Caracoli
Soundcloud Fanon Records
Haïti Libre : Racine Mapou de Azor interprète Brassens
E-Karbe : Le groupe haïtien Racine Mapou de Azor participe à « Brassens, échos d’aujourd’hui »
Haïti Infoplus : Racine Mapou interprète le Testament de Brassens
Defend Ht: Georges Brassens: Echos d’aujourd’hui à travers Racine Mapou
Le Nouvelliste : « Le Testament » de Racine Mapou

Rencontre des centres de ressources de la musique de la Caraïbe Francophone en Guadeloupe, du 19 au 21 avril 2013

ReprizA l’invitation du Centre Régional des Musiques et danses traditionnelles et populaires de la Guadeloupe, Rèpriz, Pascale Jaunay (Ayiti Mizik / Caracoli) a assisté à la première rencontre des centres de ressources de la Caraïbe Francophone. Le Centre Régional des Musiques et Danses traditionnelles et populaires de la Guadeloupe a été fondé en 2005. Supporté par les institutions françaises (Région Guadeloupe, Ministère de la Culture), accrédité par l’UNESCO depuis 2007, il est le fruit de nombreuses années de travail, notamment du monde associatif, et en particulier du Comité d’Action Sportive et Culturelle (CASC) qui, depuis plusieurs années, à partir du Festival de Gwoka de Sainte-Anne (dont la 26ème édition aura lieu en juillet 2013), développe des actions, rencontres et réflexions complémentaires portant sur la vie du patrimoine musical guadeloupéen.

Le Centre Rèpriz vise à sauvegarder les traditions de musiques et danses propres à la Guadeloupe et à en favoriser la connaissance, la transmission, la pratique, le renouvellement et la promotion, aussi bien en Guadeloupe que dans le monde.

Dans cette optique, du 19 au 21 avril 2013, il a organisé la première rencontre des centres de ressources de la Caraïbe Francophone.

Etaient présents:

– Apollinaire Anakesa et Christian Cécile pour le Centre de Recherches Interdisciplinaires en Langues, Lettres, Arts et Sciences Humaines et le Centre d’archives des documents ethnographiques de la Guyane – CRILLASH-CADEG – de l’Université des Antilles-Guyane (Guyane)

– Félix Cotellon, Dominique Cyrille, Laurent de Bompuis pour le Centre Rèpriz (Guadeloupe)

– Pierre Dru et Dominique Massol pour l’association « Mi Mes ManmayMatinik » -A4M (Martinique)

– Isabelle Florentini Claude pour la Maison du Bèlè (Martinique)

– Sonia Marc pour le Département Patrimoine de l’Office de la Culture du Lamentin (Martinique)

Ces deux jours de rencontre ont permis aux responsables des institutions concernées de mieux se connaître en présentant leur structure et leurs activités, tout en explicitant leur contexte singulier de leurs actions. Les discussions ont également porté sur le texte de la Convention de l’UNESCO de 2003 portant sur la « Sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel », les modifications dont il pourrait faire l’objet et la manière dont les porteurs de tradition et ceux qui les accompagnent peuvent se l’approprier.

Des pistes de collaboration ont été esquissées pour que cette rencontre soit le point de départ d’un véritable réseau des Centres de ressources des musiques traditionnelles de la Caraïbe francophone, qui pourrait s’étendre par la suite à l’ensemble de la Caraïbe.

Pour Haïti, un tel réseau pourrait servir à mieux faire connaître la Convention de l’UNESCO (ratifiée par Haïti en 2009), renforcer les compétences en matière de recherche ethnomusicologique, ou encore profiter des expériences régionales d’action artistique autour des musiques traditionnelles.

Les musiques et danses traditionnelles de la Caraïbe au cœur des débats du Congrès International « Musique, Identité et Culture dans la Caraïbe »

MIC1Le Congrès International« Musique, Identité et Culture dans la Caraïbe » (MIC), organisé conjointement par le Centro Leon et l’Institut d’Etudes de la Caraïbe, tous les deux ans, réunit universitaires, acteurs et amateurs du monde de la musique afin qu’ils partagent leurs connaissances et leurs expériences autour d’un thème prédéfini.

Après le merengue, le son et la salsa, le bolero et le jazz, le cinquième Congrès, qui s’est tenu à Santiago de los Caballeros (République Dominicaine) du 12 au 15 avril 2013, a porté sur les danses et les musiques traditionnelles de la Caraïbe à l’époque de la mondialisation.

Pascale Jaunay, directrice de Caracoli, a présenté une communication autour du traitement des musiques traditionnelles haïtiennes sur la scène musicale haïtienne et des expériences spécifiques développées par l’association Caracoli, notamment avec la bande à pied Follow Jah de Pétion-ville. Elle a partagé la session avec la musicologue cubaine Maritza Puig et le guadeloupéen Jean-Fred Castry qui ont comparé la tumba francesa et le gwoka.

Pendant trois jours, plusieurs dizaines de conférenciers de plus de quinze pays ont ainsi partagé leurs connaissances et leurs interrogations sur les musiques et les danses traditionnelles à l’époque de la mondialisation, sur les échanges multilatéraux qui sont constitutifs de ces expressions, leur vigueur et l’importance des mesures de sauvegarde qui assureraient leur pleine reconnaissance.

Les soirées du Congrès ont été animées par des groupes de danse et de musique venus de toute la Caraïbe insulaire et continentale. Racine Mapou de Azor a assuré la représentation de la République d’Haïti.

Sur le net:
Centro Leon
El Caribe : El Caribe toca, canta y baila en el MIC
Listin : MIC V
Diario Libre : Folclore musical y danzario del Caribe en tiempos de globalización

Concert Follow Jah et Paul Austerlitz, dimanche 7 avril 2013

paulCARACOLI et FOLLOW JAH ont le plaisir de vous inviter au

Concert de Follow Jah et Paul Austerlitz
dimanche 7 avril 2013 à 4hpm
Quartier Général de Follow Jah
#54 impasse Rivière – Rue Chavannes prolongée (Berthé) – Pétion-ville
– Entrée libre

Ce concert est la restitution de la rencontre entre la bande à pied Follow Jah de Pétion-ville et le saxophoniste de jazz américain Paul Austerlitz.

Saxophoniste et ethnomusicologue, Paul Austerlitz combine son travail de recherche sur les musiques afro-caribéennes et son travail de créateur comme musicien de jazz. Il a collaboré avec des musiciens tels que Doc Cheatham, Julius Hemphill, Dave Murray, Don Byron et le groupe haïtien Foula.

Créée en février 2001, la bande à pied Follow Jah évolue à Pétion-ville, à l’occasion du Carnaval et d’autres fêtes traditionnelles et communautaires. Depuis 2010, en collaboration avec Caracoli, elle diversifie ses activités. Elle a ainsi participé au programme d’éducation par les arts organisé par Tamise et l’UNICEF pour la promotion de l’hygiène dans les camps de sinistrés en juillet 2010. Elle a réalisé une tournée d’un spectacle porté par six musiciens sélectionnés parmi les dix-huit membres de la bande à pied. En 2012, la bande à pied Follow Jah de Pétion-ville a été choisie pour animer la sixième édition du Festival International de Jazz de Port-au-Prince et la parade d’ouverture du festival de théâtre Quatre Chemins. Enfin, en décembre 2012, six musiciens ont participé au festival Africolor de Paris (France).

Sur le net:

Haïti Libre : Concert de jazz « Follow Jah » – Paul Austerlitz

L’Orchestre Septentrional déclaré champion du Carnaval 2013!

SeptenChampion » Septentrional : Incontestable champion du carnaval national 2013, oui, le Septentrional a surpris, a ému et a plu à tout le monde. En plus des fans capois qui ont accompagné sans relâche la Boule de feu internationale tout au long du parcours et ce, pendant les trois jours gras, on se doit de se courber devant la performance LIVE de ce véritable mèt beton. A croire vraiment que eksperyans granmoun lan se nan tèt li li chita » (Ticket Magazine)

Sur le net:
Ticket Magazine : Carnaval 213: le verdict
Ticket magazine : Septentrional, Djakout #1 et Anbyans récompensés pour le Carnaval au Cap Haïtien
Ticket magazine : Septen accueilli en triomphateur au Cap Haïtien
Haïti Libre: Remise des prix du Carnaval national 2013
Le Matin : Remise des prix aux champions du Carnaval 2013

L’Orchestre Septentrional d’Haïti en tournée en Amérique du Nord

Septen 13-04L’Orchestre Septentrional d’Haïti, champion du Carnaval 2013, est heureux d’annoncer les dates de sa tournée en Amérique du Nord.
COSEPTEN INC. PRESENTS LE GRAND ORCHESTRE SEPTENTRIONAL – Schedule of 2013 Tour
Thursday 28-mars-13: Arrival in JFK Airport
Saturday 30-mars-13: Performance in Moseley, Boston
Sunday 31-mars-13: Easter Performance atVault Café, Elmont
Friday 05-avr-13: Performance in AdriaHotel for Palastar Visions
Saturday 06-avr-13: Performance in Tropical Reflexions, Bklyn, Radio Pa nou
Sunday 07-avr-13: Performance in New Jersey
Friday 12-avr-13: Performance in Toronto, Canada
Saturday 13-avr-13: Gala au Club de Golf Metropolitain, Anjou, Montreal
Sunday 14-avr-13: Performance in Montreal
Friday 19-avr-13: Performance in « Chez Mireilles » Club, Westbury, L.I.
Saturday 20-avr-13: Performance in Hillside Banquet, Queens, NY
Sunday 21-avr-13: Farewell party by Radio Pa Nou
Friday 26-avr-13: Performance in Ft. Meyers, Florida
Saturday 27-avr-13: Special Performance Septent in Ramada Hotel, Miami, FL
Sunday 28-avr-13: Performance in Madanm Gougousse Soccer tournament, Miami, FL
Monday 29-avr-13: Departure from Miami International to PAP, Haiti

Plus d’info:
www.orchestreseptentrional.org
www.cosepten.org

Le chanteur suisse Gaëtan en Haïti à l’occasion de la Quinzaine de la Francophonie

GaetanDans le cadre de la Quinzaine de la Francophonie en Haïti, l’Ambassade et la Coopération suisse sont heureuses d’annoncer la venue du chanteur suisse Gaëtan.

Soucieuse de promouvoir la diversité culturelle et l’ouverture de la jeunesse haïtienne à la culture francophone, pour cette année 2013, elle a souhaité s’adresser plus particulièrement au jeune public, pour lequel l’offre culturelle est d’ordinaire assez peu développée.

Auteur-compositeur et interprète de renommée, Gaëtan emmène depuis plus de dix ans, le jeune public dans son univers musical farfelu et poétique. Il a déjà composé plus de 120 chansons et enregistré quatre albums qui sont recommandés par les experts de l’éducation nationale suisse. Gaëtan et ses musiciens sillonnent la Suisse et la France où ils sont invités par de nombreux festivals et théâtres de renom.

Gaëtan débarque maintenant en Haïti pour une semaine d’activités entre le 14 et le 21 mars 2013.

Le programme élaboré par l’Ambassade et la Coopération suisse et ses partenaires est le suivant :
– samedi 16 mars, 4hpm : concert sur la place Saint-Pierre de Pétion-ville, en collaboration avec la Mairie de Pétion-ville
– dimanche 17 mars, 3hpm : concert à Fort Jacques, en collaboration avec la Mairie de Pétion-ville
– lundi 18 mars, 4hpm : concert à l’Ecole du Sacré Cœur de Petit Goâve
– mercredi 20 mars : concert au Palais Municipal de Delmas avec le Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes et la Mairie de Delmas

La Coopération suisse remercie l’ensemble de ses partenaires, la presse et le public qui sauront réserver le meilleur accueil à Gaëtan et à ses musiciens.

Plus d’information :www.gaetan.ch

Sur le net:Le Matin : le chanteur suisse Gaëtan en Haïti à l’occasion de la Quinzaine de la Francophonie
RTSch: Les tribulations du chanteur Gaëtan en Haïti
Le Nouvelliste : Des enfants sous le charme de Gaëtan

Gaetanlogo

Formation sur la situation du secteur de musique en Haïti dans le cadre du projet TOCAYO

tocayo-logoPour le renforcement des compétences des agents culturels d’Haïti et la République Dominicaine, le centre Tocayo, organise une série de formations dont une première session du 25 février au 2 mars 2013 sur le thème « la situation du secteur culturel en Haïti et la République Dominicaine. La séance du mardi 26 janvier a été consacrée au secteur de la musique.

Le Centre Tocayo est un Centre unique, bilingue et à vocation transfrontalière dont les deux sièges se situent à Santo Domingo, en République Dominicaine, et à Port-au-Prince, en Haïti. Chacun des sièges est coordonné par des membres des organismes Réseau Dominicain des cultures locales (Red Dominicana de culturas locales) et Volontariat pour le Développement d’Haïti (VDH) sous la supervision de Multilateral, association espagnole pour la coopération culturelle.

Plus d’info :
www.tocayo.info
redcultural.blog.com
www.vdhayiti.org
www.multilateral.info