Archives de catégorie : 2014

Atelier rara avec Follow Jah dans les écoles de musique haïtiennes

follow Jah atelier raraL’atelier rara conçu par la bande à pied Follow Jah sera présenté dans plusieurs écoles de musique du pays pendant les mois de juillet et août 2014

Avec le soutien de l’Ambassade et du Bureau de la Coopération suisse, la bande à pied Follow Jah de Pétion-ville aura l’occasion cet été de présenter son atelier sur la musique rara dans différentes écoles de musique du pays, en partenariat avec l’Ecole de musique Sainte Trinité.

Les musiciens de la bande à pied Follow Jah ont élaboré un atelier autour de la musique rara à destination du jeune public. Ils y présentent la musique du rara traditionnel, son évolution récente dans les bandes à pied, les principaux instruments qui la composent, etc. L’atelier est conçu de telle sorte que les enfants peuvent apprendre, chanter, jouer et danser avec les musiciens, qui ont adapté pour eux des chansons bien connues du jeune public.

Au début de l’année 2014, cet atelier a été présenté dans différentes écoles de la capitale, parmi lesquelles l’Ecole de musique de Sainte Trinité qui a souhaité inviter Follow Jah à participer à son camp d’été à Cange qui a lieu du 13 juillet au 5 août.
Grâce au soutien de l’Ambassade et du Bureau de la Coopération suisse, la bande à pied Follow Jah de Pétion-ville se rendra donc à Cange du 24 au 28 juillet pour présenter l’atelier rara devant les quatre-vingt intervenants étrangers venus de l’Europe et des Etats-Unis et les trois cents enfants haïtiens participants. Ensemble, ils constitueront un rara intégrant instruments modernes et traditionnels. « Nous sommes heureux d’offrir aux musiciens de Follow Jah la possibilité de faire la promotion de la culture haïtienne devant les étrangers qui viendront à Cange, et d’enseigner aux enfants présents l’utilisation de ces instruments liés à la tradition musicale haïtienne » déclare Bernadette Williams, administrative de l’Ecole de Musique Sainte Trinité.

Pendant l’été, Follow Jah sera aussi dans les écoles Cats Pressoir (23 juillet), Dessaix Baptiste de Jacmel (5 août), Ambassadors Institute de Carrefour Marin (7 août) et Schenastar de Carrefour (8 août).

Sur le net :
– Haiti Libre: The rara workshop of Follow Jah touring music schools
– Haiti Libre: L’atelier rara de Follow Jah en tournée dans les écoles de musique
– Tipiti.biz: L’atelier rara de Follow Jah en tournée dans les écoles de musique
– Maghaiti: Atelier rara dans les écoles de musique haïtiennes
– Le Nouvelliste: Les remous de l’actualité des lundi 4 et mardi 5 août 2014
– Alterpresse : Rendez-vous Culture / Randevou Kilti / 5 out 2014 (Odyo)

logo tous

Atelier de management d’artiste à FOKAL

Capture-d’écran-2014-06-19-à-13.50.56L’association culturelle Tamise organise du 16 au 21 juin une formation en management d’artiste grâce au soutien de Wallonie Bruxelles International (WBI), la Fondation connaissance et liberté-FOKAL et au partenariat des agences Contre Jour et Caracoli. Cette formation de 6 jours est conçue pour un maximum de 12 bénéficiaires, ayant pour but de renforcer les compétences de professionnels déjà impliqués dans le métier.
Les participants ont été recrutés par appel à candidature restreint selon une liste de participants pressentis établie par les différents partenaires. La sélection exigeait comme critères une expérience passée dans le management d’artistes, dans le secteur du spectacle vivant ou le fait de manager actuellement au moins un(e) artiste ou un groupe musical. La formation s’appuie sur les riches expériences de Michel de Bock et de Pascale Jaunay, les intervenants de cette session.

Il y a vingt ans Michel De Bock fondait en Belgique Contre-Jour qui depuis lors a promu des artistes comme Habib Koité, Gangbé Brass Band, Dobet Gnahoré, Aly Keita ou Keletigui Diabaté. A la fois tourneur, manager, producteur, ce passionné de musiques africaines a toujours privilégié une politique d’accompagnement des artistes, préférant miser sur un travail au long cours pour développer leurs carrières internationales et de ce fait, conserver un catalogue d’une dizaine de noms seulement. Féru de rencontres, Michel De Bock a su instiguer des créations à succès dont les 3MA, réunissant les cordes de trois artistes d’Afrique avec le marocain Driss El Maloumi, le malien Ballaké Sissoko et le malgache Rajery ou plus récemment, le projet AcousticAfrica, mariant les talents des ivoiriennes Dobet Gnahoré et Manou Gallo, et de la camerounaise Kareyce Fotso.

Pascale Jaunay entreprend depuis 1999 une carrière dans la musique en abordant le fait musical sous différents aspects. En France elle a acquis l’expérience de la production, au sein de l’agence planète Aurora, organisatrice de tournées d’artistes cubains et à la tête de l’association Caraïbes aller retour, productrice du premier Festival de musiques haïtiennes à Paris (2004). Depuis 2006 elle dirige Caracoli, agence de la représentation artistique établie à Port-au-Prince, spécialisée dans les musiques haïtiennes. Caracoli se propose de promouvoir internationalement les musiques haïtiennes et de participer à leur développement en Haïti à travers des activités de formation professionnelle des musiciens, organisations de résidences et d’échanges culturels, recherche et conservation du patrimoine sonore, etc.

La formation sur le management, offerte gratuitement aux participants, rejoint une des missions de l’association Tamise qui est l’accompagnement des acteurs culturels haïtiens pour contribuer au développement de la filière musicale et pour favoriser une mise en réseau des opérateurs.

Contact : Gary Lubin : gahri@yahoo.com / tel : +509 3935 4848 / www.tamise.org
(www.fokal.org)

Les troubadours Boulpik à l’Institut Français en Haïti, vendredi 20 juin 2014, au retour de leur première tournée européenne

BOULPIK_4442 - smallLes troubadours Boulpik sont rentrés vendredi dernier, 13 juin, de leur première tournée européenne, organisée à l’occasion de la sortie de leur album Konpa Lakay sur le label Lusafrica.

Pendant plus de deux semaines, du 23 mai au 8 juin, Boulpik s’est produit en France et aux Pays-Bas devant des publics variés : concerts dans les théâtres, ateliers dans les écoles et prestations en plein air dans les festivals « Musiques Métisses » d’Angoulême et « Music Meeting » de Nimègue. A chaque fois, Boulpik a su séduire son public, l’entraînant dans la danse et l’invitant avec succès à reprendre ses refrains en chœur.

Pendant ce temps-là, la presse européenne a accordé un accueil très favorable au premier CD du groupe, sorti au début du mois de mai, sur le label Lusafrica, connu pour avoir fait découvrir au monde entier les talents de la capverdienne Cesaria Evora ou du cubain Polo Montañez.

Le Monde salue « le charme musical de Boulpik », tandis que Libération prédit que « l’on n’a pas fini de parler de leur musique twoubadou ».
A Paris, le groupe a été reçu par RFI (émission « La bande passante »), Africa n°1, Radio Nova, Radio Outre-Mer Première, Espace FM et Tropiques FM.
Boulpik espère maintenant que le public haïtien, la presse et les institutions concernées seront aussi sensibles à son travail de plus de dix ans matérialisé dans ce premier CD. Le groupe sera en vente-signature à l’Institut Français en Haïti, le vendredi 20 juin, à 7hpm (entrée libre).

Il joue tous les dimanches après-midi à l’hôtel Visa Lodge de 12hpm à 4hpm.

photo : Thomas Simoen

Sur le net :
– Haïti Libre : Boulpik de retour de sa première tournée européenne
– Haitimag : Les troubadours Boulpik à l’Institut Français en Haïti
– Le Nouvelliste : Les remous de l’actualité du jeudi 19 juin 2014