Archives de catégorie : 2015

Un concert pour le centenaire du guitariste Frantz Casséus

flyer guitar Un concert de levée de fonds aura lieu dimanche 6 décembre à l’hôtel Marriott pour célébrer le centenaire de Frantz Casséus et soutenir le programme pour jeunes guitaristes qui portent son nom.

L’année 2015 marque le centenaire de la naissance du guitariste haïtien Frantz Casséus. En dépit des circonstances, elle ne pouvait se terminer sans qu’un hommage ne lui soit rendu dans la terre natale. A Montréal, la Société de recherche et de diffusion de la musique haïtienne (SRDMH) a réalisé récemment des activités sur ce thème et le guitariste Marc Ribot, élève de Frantz Casséus, avait anticipé la date anniversaire en organisant un concert l’année dernière à New York.
Cette fois-ci, c’est à Port-au-Prince que Marc Ribot célèbrera le centenaire de son mentor. Ce sera le deuxième voyage du guitariste américain en Haïti. Pour cette occasion, il sera accompagné du guitariste italien Marco Cappelli. Ensemble, ils donneront d’abord des master classes à l’école de musique Sainte Trinité dans le cadre du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus.
Créé en janvier 2011 à l’initiative de Marc Ribot, en collaboration avec l’école de musique Sainte Trinité et l’association Caracoli, le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus se propose de soutenir l’enseignement de la guitare classique pour les jeunes haïtiens et de maintenir vivant le souvenir de Frantz Casséus. Plus concrètement, depuis quatre ans, il a permis à 40 étudiants de deux sexes, âgés de 7 à 22 ans, de commencer l’apprentissage de la guitare classique grâce à des cours réguliers dans les locaux de l’école Sainte Trinité.
Le programme est supporté par l’école de musique Sainte Trinité, la compagnie Haitiana Music qui gère les droits des oeuvres de Frantz Casséus, les levées de fonds réalisées par Marc Ribot, et la contribution des compagnies D’Addario et Albert Augustine LTD pour le matériel.
Le concert de levée de fonds pour le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus aura lieu le dimanche 6 décembre à 5hpm à l’hôtel Marriott. Il comptera avec la participation exceptionnelle de Marc Ribot et Marco Cappelli, celle de l’orchestre de chambre de Sainte Trinité et d’autres artistes haïtiens qui interpréteront les oeuvres de Frantz Casséus.
Les cartes, vendues au prix de 1000 HTG, sont disponibles aux points de vente suivants : Ecole de musique Sainte Trinité (en ville et à Pétion-ville), Karibe Convention Center, Fiesta Pétion-ville, Jaeffa Pétion-ville, Presse évangélique Pétion-ville
Pour information : +(509) 28 11 30 90 / 28 16 80 04 / 28 13 05 73

Sur le net:
Haïti Libre: Concert bénéfice pour le centenaire du guitariste Frantz Casséus
Haïti Libre: Benefit Concert for the Centenary of guitarist Frantz Casséus
Challenges: Hommage: Concert pour les futurs frantz casséus
Challenges: Tribute: A concert for the future Frantz Casséus guitarists
Opamizik.com: Un concert de levée de fonds aura lieu le 6 décembre pour célébrer le centenaire de Frantz Casséus
World Event: Concert levée de fonds – programme Frantz Casséus
Le National: Commémoration du centenaire de naissance de l’éminent guitariste Frantz Casséus
Le National: Marc Ribot, Marco Cappelli et l’école de musique Sainte Trinité jouent ensemble Frantz Casséus

Marc Ribot & Marco Cappelli sont venus en Haïti dans le cadre du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus pour…

Posté par CARACOLI sur vendredi 4 décembre 2015

Caracoli aux Rencontres pro de Kolimel (Guadeloupe) du 6 au 9 octobre 2015

kolimel Dans le cadre de ses activités, l’association Caracoli a été invitée à participer aux rencontres professionnelles organisées par Kolimel en Guadeloupe, du 5 au 9 octobre prochain.

Kolimel est une association qui œuvre pour une plus grande professionnalisation des métiers de la Culture en Guadeloupe. Son action se matérialise par de l’accompagnement personnalisé et du conseil, des ateliers de professionnalisation, de la production d’événements ainsi que de la sous-traitance administrative. Elle agit au quotidien pour informer, conseiller et soutenir les acteurs culturels guadeloupéens dans leurs démarches professionnelles et artistiques.

Parmi ses Ateliers d’Information, de Rencontres et d’Echanges avec les Professionnels, qui visent à poser des problématiques culturelles locales touchant le secteur de la culture, Kolimel organise ainsi des ateliers, des rencontres et des tables-rondes qui réuniront de professionnels des Antilles françaises (Martinique et Guadelooupe), de France métropolitaine, du Canada et de la Caraïbe, parmi lesquels (liste sous réserve de modification) :

– Simon Ampleman, médiateur culturel (Québec)
– Michèle Beltan, Believe Digital (France)
– Philippe Bon, DAC (Guadeloupe)
– François Bonnet, Terre De Blues (Guadeloupe)

– Ciryl Coudoux, Djad Production / Make It Clap (France / Guadeloupe)
– Jocelyne Daryl (Ilo Jazz),

– Steeve Delblond, Bakfoul Prod (France)
– Gerald DeNegri (Guadeloupe)
– Nadia Eddaïra, Kolimel (Guadeloupe)

– Miguel Elizabeth, Dons Music (Martinique)

– Pascale Fabius (Guadeloupe Festival) TBC

– Dominique Groppa, Sacem (Guadeloupe)
– Mickael Lauzis, Arte Culture (Guadeloupe)

– MC Pernelle (Robert Loyson)

– Marc Prévost, Pôle Emploi Spectacles (Guadeloupe)

– Jean Sépulchre, Sacem (Délégation régionale Antilles)
– Martine Sornay (Terra Festival)

Du 6 au 9 octobre prochain, Ces rencontres seront l’occasion de discuter de problématiques communes à la région caribéenne (« Le manque de structures et les difficultés qui en découlent »; « Problématiques locales et représentation internationale ») et de sujets plus larges (« La diffusion médiatique de la culture & la place des artistes émergents »; « Diffusion radio, live, YouTube… comprendre le système de reversement »).
Elles donneront également l’occasion d’initier ou de consolider des partenariats avec des acteurs de l’industrie musicale en créant un espace d’échange entre professionnels, artistes, techniciens et autres acteurs culturels.

Sur le net:
– Haitiinfoplus: Caracoli participe aux rencontres pro de Kolimel du 6 au 9 octobre 2015
– Caraib Creole News : Guadeloupe : ateliers d’information, de rencontre et d’échanges avec les professionnels

« Le rayonnement de la musique haïtienne dans le bassin caribéen » (Séminaire Histoire et Culture de la Caraïbe, IPGH, Santo Domingo, 27-29 août 2015)

Afiche Seminario CaribeDu 27 au 29 août, Caracoli a été représenté au séminaire « Histoire et Culture de la Caraïbe », organisé par l’Institut Panaméricain de Géographie et d’Histoire, à l’UASD (Université Autonome de Santo Domingo), République Dominicaine.

L’Institut Panaméricain de Géographie et d’Histoire est un organisme scientifique et technique, dépendant de l’Organisation des Etats Américains (OEA), qui se consacre à la production et au transfert de connaissances spécialisées dans les domaines de la cartographie, de l’histoire et de la géophysique tout en veillant à la formation continue des chercheurs et à la communication entre les institutions scientifiques des Etats Membres.
Dans le souci d’oeuvrer à l’intégration régionale par le biais de la culture, la section dominicaine de l’IPGH a organisé le séminaire « Histoire et Culture de la Caraïbe » en intégrant, en plus de ceux des géographes et des historiens, le point de vue de différents chercheurs de la région, anthropologues et spécialistes de littérature et de musique de la Caraïbe.

Le programme du séminaire du mois d’août 2015 a ainsi alterné les discours généraux (Dra Celsa Albert : « El Caribe: confluencia continental, diversidad e identidades »; Héctor Luis Martínez : « Diferentes conceptualizaciones del Caribe »; Dr Carlos Esteban Deive: « Formación de las sociedades caribeñas actuales » entre autres) et les études de cas précis, portant sur l’archéologie (José Guerrero : « Arqueología e historia en el origen del Caribe ») ou la littérature (Avelino Stanley: « Gamboa Road Gang, Limon Blues y Tiempo muerto: Tres goletas repletas de inmigrantes angloantillanos en cabotaje permanente por el Caribe »; Dra. Liliana Weinberg: « Geopoética del Caribe »; Nina Bruni: « La narración del Caribe afroantillano en Calypso de Tatiana Lobo). La musique a également été à l’honneur à travers trois conférences embrassant différents aspects dans une perspective transnationale, voire transcontinentale. Errol Montes Pizarro a retracé partie des influences caribéennes sur la production musicale africaine du XXème siècle, notamment du Sénégal au Congo en passant par la Sierra Lone (« La música afrocaribeña: banda sonora del Panafricanismo »). De son côté, Edis Sanchez s’est arrêté sur le cas du rara / gagá qui dépasse les frontières haïtiennes pour atteindre Cuba, la République Dominicaine et les Etats-Unis (« El gagá entre Haití-Rep. Dom., Cuba, Miami y New York »). Enfin, Pascale Jaunay, directrice de Caracoli a brièvement retracé les diverses influences de la musique haïtienne sur la production musicale caribéenne depuis l’époque de la Révolution haïtienne à nos jours (« La música haitiana y su influencia en el Caribe »).
L’ensemble des conférences a alimenté la vision d’une Caraïbe à la fois une et plurielle, dont les nombreuses interrelations façonnées par l’histoire gagneraient être à revisitées plus systématiquement par les chercheurs.
Dans cette perspective, l’IPGH prendra soin de publier les différentes communications du séminaire « Histoire et Culture de la Caraïbe ».

Enfin, les intellectuels, chercheurs et universitaires dominicains ont manifesté plus spécifiquement leur désir de multiplier les échanges et les productions avec leurs collègues haïtiens pour une plus grande connaissance et une meilleure compréhension réciproque.

Sur le net:
– Haitiinfoplus.com: Le rayonnement de la musique haïtienne dans la Caraïbe

« Rasin demen » avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

ChoukBwa-FollowJahDans le cadre de l’Accord-cadre de coopération entre la Communauté française de Belgique, la Région wallonne et la République d’Haïti, Wallonie-Bruxelles International (WBI) a lancé fin 2014 un appel à projet auquel l’association Caracoli et la Maison de la Création de Bruxelles ont répondu avec succès en proposant le projet « Rasin demen » qui vise la valorisation du patrimoine musical traditionnel d’Haïti. Plus précisément, le partenariat entre Caracoli et la Maison de la Création se formalise autour des groupes Follow Jah de Pétion-ville et Chouk Bwa Libète (Gonaïves) dans le double objectif d’assurer leur reconnaissance et leur développement à l’international, tout en oeuvrant à leur structuration locale et à la recherche de débouchés pour les musiques traditionnelles en Haïti.
Echelonné sur trois ans, le projet articule des actions menées au niveau local et international afin qu’elles se renforcent mutuellement et participent à la création de débouchés locaux pour l’ensemble des musiciens concernés.
Dans le cadre de ce partenariat, le groupe Chouk Bwa Libète a bénéficié du soutien de WBI pour réaliser une première tournée de festivals d’été européen, en juin-juillet 2015, à l’occasion du lancement de son premier album « Se nou ki la », paru chez Buda Musique.
Une mission en Haïti des partenaires belges aura lieu d’ici la fin de l’année 2015 pour rencontrer l’ensemble des participants et mettre en place les éléments du projet en Haïti, notamment les outils de communication et les éléments d’un projet de fours à haut rendement aux Gonaïves.
Début 2016, Follow Jah s’envolera à son tour vers l’Europe, et la troisième et dernière année du projet laissera la place à la réflexion sur les retombées de ces expériences internationales et la recherche de débouchés locaux pour les groupes concernés, les musiques traditionnelles et, plus largement, pour le secteur culturel non-commercial.
Tout au long du projet « Rasin demen », d’autres bénéficiaires seront ainsi invités, dans la mesure du possible, à participer aux activités: musiciens traditionnels identifiés dans le réseau de Follow Jah et de Chouk Bwa Libète, ou plus largement les groupes culturels de tout domaine, lorsque les thématiques seront transversales. De même des synergies seront recherchées avec les autres projets qui ont obtenu le soutien de WBI pour les trois années à venir.

Plus d’info:
– Chouk Bwa Libète : http://choukbwalibete.info / sur Facebook
– Buda Musique : http://www.budamusique.com/product.php?id_product=661
– Follow Jah de Pétion-ville : http://caracoli-haiti.com/bande-a-pied-follow-jah / sur Facebook

Rencontres des Musiques du Monde – samedi 27 juin

– atelier sur la musique du rara et des bandes à pied par Follow Jah, FOKAL, 4hpm – Entrée libre
Pour la première fois, les musiciens d’une bande à pied prennent la parole pour expliquer la musique du rara traditionnel, son évolution récente dans les bandes à pied, les principaux instruments qui la composent, etc. L’atelier est conçu de telle sorte que le public apprend, chante, joue et danse avec les musiciens, qui ont adapté pour eux des chansons bien connues du jeune public.

– concert de James Germain et invités, Kay Mizik La, 7hpm – Entrée libre

Gardy– after Follow Jah et DJ Gardy Girault, Yanvalou, 10hpm – 250 HTG
Gardy a commencé à produire en 2010, et s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs DJs d’Haïti jouant dans plusieurs clubs (aux côtés d’artistes comme Yves Larock, Steeve Angelo, et autres) et dans de nombreux événements internationaux. Il s’intéresse particulièrement au mélange de musique traditionnelle haïtienne (rara, konpa, rasin), avec la musique électronique (house music), créant le « raratech » et le « konpatech ».
Le label de New York Nulu Music (subdivision de Vega Records) lu a offert un contrat d’enregistrement. Ses morceaux sont disponibles sur Beatport, Traxsource et iTunes.
A Port-au-Prince, Gardy est aussi le créateur des soirées « No Passport » où son inspiration musicale puise dans les rythmes traditionnels d’Haïti, d’Afrique, d’Amérique latine, des Caraïbes, et dans la musique électronique contemporaine et rétro, aux côtés d’artistes live, tambourineurs, chanteurs et danseurs.

Atelier sur la musique du rara et des bandes à pied, réalisé à la FOKAL dans le cadre des Rencontres des Musiques du Monde organisées par l'association Tamise en collaboration avec Caracoli

Posted by Follow Jah de Pétion-ville on lundi 29 juin 2015

Les « Rencontres des musiques du monde » bénéficient du soutien du Ministère de la culture, la MINUSTAH, l’Organisation Internationale de la Francophonie, l’Ambassade de Suisse en Haïti, l’Ambassade d’Allemagne en Haïti, Wallonie-Bruxelles International, Institut Français en Haïti, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), Prince Hôtel, VDH et Air France.

Rencontres des Musiques du Monde – vendredi 26 juin

– atelier initiation au chant choral par le groupe vocal Desandann, Kay Mizik La, 10ham – sur inscription

– conférence de Michèle Pierre-Louis à la FOKAL, 4hpm – Entrée libre
Michele Pierre-LouisNée à Jérémie, Michèle Duvivier Pierre-Louis grandit à Port-au-Prince avant de partir faire ses études supérieures à Paris puis à New York, où elle obtient une maîtrise en économie. De retour en Haïti en 1976, elle se consacre au secteur de l’éducation, à l’accès à l’information et à la culture. En 1986, elle fait partie des formateurs nationaux pour la campagne d’alphabétisation Mission alpha. Elle a occupé le poste de Premier Ministre de septembre 2008 à novembre 2009, en Haïti. Présidente de la Fondation Connaissance et Liberté, qu’elle a fondée en 1995, elle coordonne des projets spéciaux liés à la reconstruction après le séisme de 2010, parmi lesquels la création du parc de Martissant. De septembre à décembre 2010, elle a été résidente à l’université Harvard au Kennedy School of Government. Michèle Pierre-Louis a obtenu plusieurs prix dont le prix Yoko Tada Foundation for Human Rights du Japon en 1993, Library of Congress  en juin 2008. Elle enseigne à l’université en Haïti et a reçu en décembre 2014, le titre honorifique de docteur honoris causa de l’Université de San Francisco.

– concert Kareyce Fotso/Trio Ivoire, FOKAL, 6hpm – Entrée libre (carte à retirer à l’avance)

Les « Rencontres des musiques du monde » bénéficient du soutien du Ministère de la culture, la MINUSTAH, l’Organisation Internationale de la Francophonie, l’Ambassade de Suisse en Haïti, l’Ambassade d’Allemagne en Haïti, Wallonie-Bruxelles International, Institut Français en Haïti, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), Prince Hôtel, VDH et Air France.