Accélérateur de festivals CIIF-CDB

Mercredi 30 mars a eu lieu la première session de formation dans le cadre de l’Accélérateur de festivals CIIF-CDB mis en œuvre par la fondation CASELI et les associations Caracoli et Tamise. Jhonson Vilson, de la fondation CASELI/HaitiStartUpTalent a présenté le modèle économique de l’entreprise aux participants qui ont suivi la séance en présentiel et à distance. L’Accélérateur de festival CIIF-CDB encadre 10 festivals (30 participants) jusqu’au 30 juin dans le but de créer des modèles de festival évolutifs, reproductibles et lucratifs.

Mercredi 6 avril, l’Accélérateur de festivals CIIF-CBD a tenu sa deuxième séance de formation sur la proposition de valeur, réalisée par Jhonson Vilson, de la fondation CASELI/Haiti Start Up Talent dans le cadre du partenariat avec les associations Caracoli et Tamise. Celles-ci entameront les modules plus spécifiquement liés à la gestion culturelle à partir du mercredi 13 avril. Pendant 3 mois, l’Accélérateur de festival CIIF-CDB permettra aux 30 participants d’améliorer leur proposition de festivals en croisant les perspectives entrepreneuriales et culturelles.

La première séance sur la gestion culturelle a eu lieu le mercredi 13 avril dans les locaux du Centre culturel Pyepoudre, généreusement mis à la disposition de l’Accélérateur de festivals CIIF-CDB.La séance a porté sur l’analyse du marché des Industries Culturelles et Créatives en Haïti. Milena Sandler de la Fondation Haïti Jazz a exposé les expériences de commercialisation réalisées au sein du Festival International de Jazz de Port-au-Prince (PapJazz) depuis sa fondation tandis que Judith Michel, de Umanum, a élargi la réflexion à d’autres domaines du secteur culturel en Haïti, en tenant compte des évolutions en cours.

Jusqu’à présent, les institutions publiques locales et internationales sont les principales sources de financement des festivals culturels. A quelle logique obéissent-elles ? Comment concevoir et présenter un projet qui puisse répondre à leurs attentes ? Les intervenants de la séance du 20 avril, Pascale Jaunay, de l’association Caracoli et Gary Lubin, de l’association Tamise, ont partagé leurs connaissances sur le sujet.

Jhonson Vilson est un des intervenants mandatés par la Fondation CASELI dans le cadre de l’Accélérateur de festivals CIIF-CDB. Jhonson Vilson est détenteur de maîtrise en Finance d’entreprise et en management des ONG et Associations. Il a 13 ans d’expérience dans la création et la gestion des entreprises en Haïti. Il est notamment spécialisé dans le développement des plans d’affaires et la réalisation d’études de marché et d’études de faisabilité des projets de développement économique. Pour l’Accélérateur de festivals CIIF-CDB, c’est lui qui a réalisé les séances sur le modèle économique de l’entreprise, la proposition de valeur et le plan d’affaires.

Toujours dans l’idée d’élaborer un modèle économique pour les festivals, la séance du mercredi 4 mai s’est attardée sur les relations avec les partenaires privés, notamment les compagnies susceptibles de sponsoriser les activités culturelles en Haïti. Après les clarifications apportées par Pascale Jaunay sur les séances antérieures, Laurence Magloire a partagé son expérience au sein de la fondation MWÈM et de Fast Forward avec le Festival de l’Amitié, Sinema Anba Zetwal, Mobicine, MWÈMtv, etc.

La séance du mercredi 11 mai a porté sur la communication spécifique aux festivals, grâce aux interventions de Milena Sandler de la Fondation Haïti Jazz et de Karl Foster Candio de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL). Une séance supplémentaire autour du marketing complètera les modules sur la communication dans le cadre de l’Accélérateur de Festivals CIIF CDB et les participants se livreront bientôt à des exercices de communication sur les réseaux sociaux … à suivre …

Accélérateur de festivals CIIF-CDB : résultats de l’appel à candidatures

La Fondation Caseli et les associations Caracoli et Tamise sont heureuses d’annoncer les résultats de l’appel à candidatures pour l’Accélérateur de festivals proposé dans le cadre du Fonds d’innovation pour les industries culturelles et créatives (CIIF) de la Banque Caribéenne de Développement.

1) Atelier Soleil

2) BITH Haïti

3) Festival Cinecolo-Haïti

4) Collectif pour la Promotion des Arts Urbains et de l’Art (CPAUAC)

5) Association Foudizè Théâtre

6) Jacmel Jazz festival

7) Asosyasyon Kiltirèl Krèm-Lank

8 ) MOLICAJ

9) Òganizasyon pou Promosyon Rad Ayisyen (OPPRA)

10) Vive Haiti Livres

Nous félicitons ces organisations et nous prendrons contact avec elles très prochainement pour leur communiquer le détail des activités.

Appel à candidatures pour l’accélérateur de festivals CIIF-CDB

La Fondation Caseli et les association culturelles Caracoli et Tamise publient aujourd’hui l’appel à candidatures pour l’accélérateur de festivals qu’elles mettent en œuvre conjointement, dans le cadre du Fonds d’innovation pour les industries culturelles et créatives (CIIF) de la Banque Caribéenne de Développement.

Concept issu du monde de l’entrepreneuriat, un accélérateur est un programme d’accompagnement proposé aux entreprises existantes pour leur permettre d’atteindre une phase supérieure de développement, en leur offrant formation, conseil et financement. Pour la première fois en Haïti, des professionnels expérimentés de la gestion et des affaires s’associent à des experts du monde culturel pour concevoir une formation permettant aux organisateurs de festivals de développer leur réflexion et leur assise commerciale : l’accélérateur de festivals du CIIF-CDB.

Pendant 4 mois, les 10 équipes sélectionnées (3 personnes par équipe) recevront une formation gratuite, à raison de 5 heures par semaine, réalisée par des professionnels reconnus, et couvrant les thèmes spécifiques de la gestion entrepreneuriale et du secteur culturel. Ils bénéficieront d’un réseau de mentors qui suivront leur progression jusqu’à la fin du programme, où des prix récompenseront les équipes les plus performantes.

L’appel à candidatures pour l’accélérateur de festivals du CII-CDB est ouvert jusqu’au 28 février sur le lien suivant : https://forms.office.com/pages/responsepage.aspx?id=QnxPvmXl5kC4HP3wGvySDBrnLt_OIQdNt7Nnw1LNgURUMDIwWUlMSlJXWFg1QUxQMDJPOUM0TlU4MS4u

Plus d’informations :

Caseli :

Depuis 2018, la Fondation CASELI (Centre d’Appui et de Services pour les Entreprises Locales et Internationales) se consacre au développement de l’entrepreneuriat rural et du leadership innovant, en fournissant des services de conseil, pour construire des moyens de subsistance durables en Haïti. Elle agit en tant qu’opérateur local pour appuyer les entreprises agro-industrielles, Petites et Moyennes Entreprises (PME) et MPME. 

Elle met en œuvre des incubateurs d’entreprise sous la bannière Haïti Start Up Talent.

Caracoli :

Engagée initialement dans le secteur musical et la représentation internationale de groupes musicaux haïtiens, l’association Caracoli a étendu son expertise dans le domaine culturel à travers la connaissance des industries culturelles et créatives, la conception et mise en œuvre de projet culturel et le renforcement des organisations culturelles haïtiennes. Elle collabore avec Tamise pour l’organisation des Rencontres des Musiques du Monde.

Tamise :

Reconnue par le Ministère de la Culture et de la Communication en 2000, Tamise est une association culturelle sans but lucratif dirigée par Gary Lubin, opérateur culturel, promoteur d’artistes et réalisateur de spectacles. Les principaux objectifs de l’association sont la promotion de la culture haïtienne et la stimulation des échanges culturels internationaux avec Haïti. L’association Tamise organise  depuis 8 ans le Festival Rencontres des Musiques du Monde.

Fonds d’innovation pour les industries culturelles et créatives (CIIF) : è

Dirigé par la Banque de Développement des Caraïbes (CDB), le CIIF a été conçu comme un fonds multilatéral afin de soutenir le développement du secteur des Industries Créatives (IC). Le CIIF Haïti est un programme de financement et d’assistance technique dédié spécifiquement à la République d’Haïti afin d’accroître la compétitivité des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) en commençant par les sous-secteurs des arts visuels, des festivals et de la mode. Il est mis en œuvre en collaboration avec la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL).

Dans la presse: