Archives de catégorie : Formation

Atelier de management d’artiste à FOKAL

Capture-d’écran-2014-06-19-à-13.50.56L’association culturelle Tamise organise du 16 au 21 juin une formation en management d’artiste grâce au soutien de Wallonie Bruxelles International (WBI), la Fondation connaissance et liberté-FOKAL et au partenariat des agences Contre Jour et Caracoli. Cette formation de 6 jours est conçue pour un maximum de 12 bénéficiaires, ayant pour but de renforcer les compétences de professionnels déjà impliqués dans le métier.
Les participants ont été recrutés par appel à candidature restreint selon une liste de participants pressentis établie par les différents partenaires. La sélection exigeait comme critères une expérience passée dans le management d’artistes, dans le secteur du spectacle vivant ou le fait de manager actuellement au moins un(e) artiste ou un groupe musical. La formation s’appuie sur les riches expériences de Michel de Bock et de Pascale Jaunay, les intervenants de cette session.

Il y a vingt ans Michel De Bock fondait en Belgique Contre-Jour qui depuis lors a promu des artistes comme Habib Koité, Gangbé Brass Band, Dobet Gnahoré, Aly Keita ou Keletigui Diabaté. A la fois tourneur, manager, producteur, ce passionné de musiques africaines a toujours privilégié une politique d’accompagnement des artistes, préférant miser sur un travail au long cours pour développer leurs carrières internationales et de ce fait, conserver un catalogue d’une dizaine de noms seulement. Féru de rencontres, Michel De Bock a su instiguer des créations à succès dont les 3MA, réunissant les cordes de trois artistes d’Afrique avec le marocain Driss El Maloumi, le malien Ballaké Sissoko et le malgache Rajery ou plus récemment, le projet AcousticAfrica, mariant les talents des ivoiriennes Dobet Gnahoré et Manou Gallo, et de la camerounaise Kareyce Fotso.

Pascale Jaunay entreprend depuis 1999 une carrière dans la musique en abordant le fait musical sous différents aspects. En France elle a acquis l’expérience de la production, au sein de l’agence planète Aurora, organisatrice de tournées d’artistes cubains et à la tête de l’association Caraïbes aller retour, productrice du premier Festival de musiques haïtiennes à Paris (2004). Depuis 2006 elle dirige Caracoli, agence de la représentation artistique établie à Port-au-Prince, spécialisée dans les musiques haïtiennes. Caracoli se propose de promouvoir internationalement les musiques haïtiennes et de participer à leur développement en Haïti à travers des activités de formation professionnelle des musiciens, organisations de résidences et d’échanges culturels, recherche et conservation du patrimoine sonore, etc.

La formation sur le management, offerte gratuitement aux participants, rejoint une des missions de l’association Tamise qui est l’accompagnement des acteurs culturels haïtiens pour contribuer au développement de la filière musicale et pour favoriser une mise en réseau des opérateurs.

Contact : Gary Lubin : gahri@yahoo.com / tel : +509 3935 4848 / www.tamise.org
(www.fokal.org)

Formation sur la situation du secteur de musique en Haïti dans le cadre du projet TOCAYO

tocayo-logoPour le renforcement des compétences des agents culturels d’Haïti et la République Dominicaine, le centre Tocayo, organise une série de formations dont une première session du 25 février au 2 mars 2013 sur le thème « la situation du secteur culturel en Haïti et la République Dominicaine. La séance du mardi 26 janvier a été consacrée au secteur de la musique.

Le Centre Tocayo est un Centre unique, bilingue et à vocation transfrontalière dont les deux sièges se situent à Santo Domingo, en République Dominicaine, et à Port-au-Prince, en Haïti. Chacun des sièges est coordonné par des membres des organismes Réseau Dominicain des cultures locales (Red Dominicana de culturas locales) et Volontariat pour le Développement d’Haïti (VDH) sous la supervision de Multilateral, association espagnole pour la coopération culturelle.

Plus d’info :
www.tocayo.info
redcultural.blog.com
www.vdhayiti.org
www.multilateral.info

Formation avec Management avec l’association culturelle Tamise dans le cadre du concours Katye Pa M

FormationKatyePaMA la demande de l’association Tamise, Pascale Jaunay / Caracoli a donné une formation sur le management aux finalistes du concours Katye Pa M.

La formation s’est déroulée sur trois jours.
Le premier jour, une méthodologie a été définie : cinq aspects ont été distingués dans chaque projet musical, qui, classés par ordre de préférence, déterminent les priorités de l’ artiste, et la stratégie que le manager doit développer en fonction des avantages et des désavantages que possède l’artiste pour atteindre son but.
Le deuxième jour, les participants ont présenté leur propre projet, qui a été analysé en groupe. Les avantages et les désavantages de chacun ont été mis en lumière ; des pistes de travail ont été signalées, ainsi que des solutions pratiques.
Le troisième jour a laissé place à une série de questions-réponses sur la méthodologie exposée les jours précédents ainsi que sur différents points liés à des connaissances spécifiques et aux pratiques professionnelles.

TamiseEspérons que, après ces trois jours de formation, les jeunes artistes de Katye Pa M se sentent plus conscients du travail à fournir, et mieux armés pour atteindre leurs objectifs !

Plus d’info:
Tamise

Introduction au management dans le cadre du cycle de formations organisé par Ayiti Mizik, avec le soutien de l’Institut Français

Formation managementLa formation au management s’est déroulée sur 4 jours du lundi 9 au jeudi 12 mai 2011.

La première séance, à charge de Pascale Jaunay, a constitué en une introduction au management où une méthodologie a été ébauchée pour que les séances suivantes soient profitables aux dix stagiaires venus d’horizon différent. La deuxième journée a vu l’intervention de Fritz Hyacinthe, manager du groupe Carimi, qui a raconté son expérience personnelle pour mettre en lumière certains points d’importance concernant le marketing, les finances et les ressources humaines. Ce premier témoignage a été complété par ceux de Fred Lizaire (ex manager de King Posse) et de Charlot Murat (Belo). Les questions et réponses de l’ensemble des participants ont pointé des problèmes précis auxquels des solutions ont été proposées, tandis qu’étaient mis en évidence des problèmes structurels communs au secteur de la musique tant en Haïti que dans la diaspora.

Le travail de la dernière journée a permis à chacun des participants de tirer les conclusions pratiques des interventions antérieures pour élaborer une stratégie en adéquation avec son propre projet.

IF_Logo-RVBLes participants ont aussi pu échanger leurs propres compétences dans des domaines annexes du management (organisation de concerts, enseignement, etc.) et dans des genres très variés (konpa, musiques actuelles, chanson, musique classique, musique traditionnelle, etc.). Ils ont manifesté leur satisfaction après cette première formation, et le souhait que l’expérience soit répétée régulièrement.

Formation guitare et voix avec Camel Zekri, organisée par Ayiti Mizik en partenariat avec Caracoli

Camel Zekri 2La première formation Ayiti Mizik, organisée par le soutien de Cultures France, en partenariat avec Caracoli, l’ENARTS, FOKAL, l’Institut Français d’Haïti, et la Fondation Haïti Jazz, a eu lieu du 6 au 12 décembre 2010, avec le guitariste français Camel Zekri.

La formation devait se dérouler du mercredi 8 au dimanche 12 décembre à l’Institut Français d’Haïti. En raison des manifestations qui ont suivi l’annonce des résultats électoraux en Haïti, elle a dû être considérablement modifiée.

L’Institut Français étant fermé pour des raisons de sécurité, les ateliers ont été déplacés à Radio Métropole qui a accepté de mettre un espace à disposition.
Parmi les 12 inscrits aux ateliers (guitare et chant), un total de 10 personnes s’est présenté sur quatre jours. Certains participants ont bravé les barricades dès le jeudi pour rencontrer Camel Zekri. Toutefois, l’assiduité a été très irrégulière, certains participants venant de très loin (Carrefour, Fontamara, Léogane), d’autres devant faire face aux difficultés multiples provoquées par la conjoncture.

Camel Zekri a été présent tous les jours, et a reçu avec plaisir les participants auquel il a fait part de sa propre expérience, constituée d’un héritage familial algérien et d’une formation académique en France. Il les a fait travailler sur des exemples musicaux divers et leur a donné des indications sur leur propre création.

Camel a exprimé son bonheur d’être en Haïti pour la première fois et a manifesté sa satisfaction d’avoir pu rencontrer quelques musiciens haïtiens, malgré les circonstances exceptionnellement difficiles. Il a proposé de revenir très prochainement.

Formation sur le thème des métiers de la musique, organisée par l’association Tamise dans le cadre du concours Katye Pa M

Katye pam logoPascale Jaunay a donné une séance de formation sur le thème des métiers de la musique aux quinze candidats – groupes et solistes – finalistes du concours Katye Pa M.

Le concours Katye Pa M est mené par l’association Tamise, à la demande de ONU-Habitat, pour permettre aux jeunes artistes émergents d’exprimer leurs rêves et leur vision sur la reconstruction de leurs quartiers après le tremblement de terre de janvier 2010. 210 candidatures ont été examinées parmi lesquelles un jury a présélectionné soixante-trois candidats. Des auditions ont permis de désigner les quinze finalistes qui doivent s’affronter en finale après avoir suivi des ateliers d’écriture, de techniques vocale et de gestion de carrière, qui leur permettront de perfectionner leur proposition artistique.

Dans le cadre de l’atelier de gestion de carrière, Pascale Jaunay est intervenue sur le thème des métiers de la musique pour détailler avec les différents éléments qu’un artiste doit prendre en compte pour mener à bien sa carrière : définir sa proposition artistique et savoir la présenter, déterminer ses objectifs à court et long termes, repérer ses atouts et ses faiblesses, élaborer une stratégie adéquate et savoir s’entourer pour réussir.

Les trois gagnants du concours auront l’occasion de poursuivre ce travail préliminaire grâce aux trois mois d’encadrement et de conseil de gestion de carrière dont ils bénéficieront avec l’association Tamis