Archives de catégorie : Frantz Casséus

Le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus accueille le guitariste cubain Joe Ott

img_8080 Pour la seconde fois, le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus accueille ce mois-ci le guitariste cubain Joe Ott. Sa visite a lieu dans le cadre d’un échange avec le bureau du maître cubain Léo Brouwer dans le but de renforcer les capacités des professeurs du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus. Ceux-ci ont à leur tour la responsabilité d’enseigner la guitare classique à la quarantaine de jeunes bénéficiaires du programme mis en œuvre en collaboration avec l’école de musique Sainte Trinité.
Né en 1986 à la Havane, Joe Ott est guitariste, compositeur, chercheur et promoteur culturel, licencié de l’Université des Arts de La Havane depuis 2009. Il développe une double carrière en tant que soliste et interprète de musique de chambre. Il a débuté, en 2004, comme directeur de l’ensemble de musique ancienne Cantiga Armónica. Puis, il a œuvré au sein de l’orchestre de guitares Sonantas Habaneras avant de fonder le quartet de guitares Kithara et le Duo Espiral avec la flûtiste Helen González.
En parallèle, Joe Ott enseigne la guitare depuis 2004, à l’Ecole Nationale des Arts de Cuba, mais aussi à l’Université de Musique et de Danse de Monterrey (Mexique) ou encore au Conservatoire Constantino Mendoza Moreira de Portoviejo (Equateur).
Recommandé par le bureau du maître Léo Brouwer (guitariste et compositeur cubain, reconnu mondialement), Joe Ott a réalisé un premier atelier avec les deux professeurs du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus (Emmanuel Valcin et Souvenance Merzier), auxquels s’étaient joints deux des étudiants les plus avancés (Michel Andeles et Roudolph Similien). Du 12 au 19 octobre passés, ils ont travaillé ensemble les techniques de base de la guitare (arpèges, accords, coordination, liaisons) ainsi que différentes pièces classiques, populaires et de leur propre composition.
Ils reprendront ce travail commun du 2 au 9 novembre. Une troisième rencontre est prévue d’ici la fin de l’année 2016.
Le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus a été fondé en 2011 à l’initiative du guitariste américain Marc Ribot, élève et ami de Frantz Casséus. Il est supporté par l’école de musique Sainte Trinité, la compagnie Haitiana Music, les levées de fonds réalisées par Marc Ribot, et la contribution des compagnies D’Addario et Albert Augustine LTD pour le matériel. Coordonné par Caracoli, il bénéfice également de l’expertise du guitariste italien Marco Cappelli.

Plus d’informations :
– Joe Ott : http://www.joe-ott.com/joeott-biografia
– Ecole de musique Sainte Trinité : http://saintetrinitemusique.wixsite.com/saintetrinitemusique/programme-guitare-frantz-casseus
– Caracoli : http://caracoli-haiti.com/category/frantz-casseus/

Photo : Joe Ott en compagnie des professeurs Emmanuel Valcin et Souvenance Merzier et des étudiants Michel Andeles et Roudolph Similien

Sur le net :
– IciHaiti : Le guitariste cubain Joe Ott en Haïti
– IciHaiti : The Cuban guitarist Joe Ott in Haiti

Concert de guitare classique avec Ana María Rosado à FOKAL

affiche concert ana maria rosadoAna María Rosado est une brillante concertiste originaire de Porto-Rico qui sera en concert à la Salle UNESCO de FOKAL le vendredi 12 février 2016 à 6 h pm. Elle interprétera lors de ce concert des compositions de Jorge Morel (Argentine), Frantz Casséus (Haïti), Gentil Montaña (Colombie) et Manuel M. Ponce (Mexique). Cette soirée est proposée par la Fondation Moulin sur Mer, à l’occasion du passage en Haïti de Ana María Rosado, invitée par la fondation au musée Ogier-Fombrun pour un récital de guitare à la mémoire du regretté Gérard Fombrun.

A l’occasion de son séjour ici, elle offrira également des ateliers de musique aux étudiants du programme de guitare classique Frantz Casséus à l’Ecole Sainte Trinité et à Kay Mizik La.

Plusieurs compositeurs de renom ont écrit des œuvres pour cette guitariste portoricaine. Interprète de musique classique et contemporaine, Ana María Rosado est actuellement Professeure Associée au Département de Musique, Danse et Théâtre à l’Université de New Jersey City.

Elle est titulaire d’un doctorat en arts musicaux de l’Université Stone Brook. Elle a également étudié à la Manhattan School of Music, à l’Ecole Normale de Musique de Paris, et elle a obtenu des diplômes de l’Université de Paris VIII et de l’Universite de Porto Rico. Ses interprétations de la musique du XXe siècle ont été acclamées par la critique.

Elle s’est produite en concert à travers les États-Unis, l’Europe, l’Amérique latine et l’Extrême-Orient. Ses performances récentes incluent une participation pendant l’été 2015 au Séminaire de Guitare Mannes, et un récital solo à la première édition du Festival international de musique Gharana au Népal. Avant de venir en Haïti, elle s’est rendue à Cuba où elle a participé au Festival de guitare Identidades à la Havane. Elle a participé comme interprète et professeur de classe de maître à des festivals internationaux, entre autres le Festival International de Musique Contemporaine de La Havane, le Festival Interaméricain de musique, Le Festival des Arts ibéro-américains, le Festival International de Guitare de Porto Rico, la Semaine Internationale de la Guitare à Denver (Colorado), et le Festival International de Musique de la jeunesse en Bulgarie.
En tant qu’ambassadrice artistique des États Unis, elle a offert des concerts et des classes magistrales de guitare dans de nombreux pays d’Amérique Latine, parmi lesquels le Mexique, le Pérou et l’Argentine.

(rédigé par FOKAL)

Sur le net:
– Le National: Ana Maria Rosado, une première exceptionnelle

Atelier de guitare classique mené par Ana Maria Rosado pour les jeunes guitaristes du programme Frantz Casséus de l'école de musique Ste Trintié

Posté par CARACOLI sur jeudi 11 février 2016

Un concert pour le centenaire du guitariste Frantz Casséus

flyer guitar Un concert de levée de fonds aura lieu dimanche 6 décembre à l’hôtel Marriott pour célébrer le centenaire de Frantz Casséus et soutenir le programme pour jeunes guitaristes qui portent son nom.

L’année 2015 marque le centenaire de la naissance du guitariste haïtien Frantz Casséus. En dépit des circonstances, elle ne pouvait se terminer sans qu’un hommage ne lui soit rendu dans la terre natale. A Montréal, la Société de recherche et de diffusion de la musique haïtienne (SRDMH) a réalisé récemment des activités sur ce thème et le guitariste Marc Ribot, élève de Frantz Casséus, avait anticipé la date anniversaire en organisant un concert l’année dernière à New York.
Cette fois-ci, c’est à Port-au-Prince que Marc Ribot célèbrera le centenaire de son mentor. Ce sera le deuxième voyage du guitariste américain en Haïti. Pour cette occasion, il sera accompagné du guitariste italien Marco Cappelli. Ensemble, ils donneront d’abord des master classes à l’école de musique Sainte Trinité dans le cadre du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus.
Créé en janvier 2011 à l’initiative de Marc Ribot, en collaboration avec l’école de musique Sainte Trinité et l’association Caracoli, le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus se propose de soutenir l’enseignement de la guitare classique pour les jeunes haïtiens et de maintenir vivant le souvenir de Frantz Casséus. Plus concrètement, depuis quatre ans, il a permis à 40 étudiants de deux sexes, âgés de 7 à 22 ans, de commencer l’apprentissage de la guitare classique grâce à des cours réguliers dans les locaux de l’école Sainte Trinité.
Le programme est supporté par l’école de musique Sainte Trinité, la compagnie Haitiana Music qui gère les droits des oeuvres de Frantz Casséus, les levées de fonds réalisées par Marc Ribot, et la contribution des compagnies D’Addario et Albert Augustine LTD pour le matériel.
Le concert de levée de fonds pour le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus aura lieu le dimanche 6 décembre à 5hpm à l’hôtel Marriott. Il comptera avec la participation exceptionnelle de Marc Ribot et Marco Cappelli, celle de l’orchestre de chambre de Sainte Trinité et d’autres artistes haïtiens qui interpréteront les oeuvres de Frantz Casséus.
Les cartes, vendues au prix de 1000 HTG, sont disponibles aux points de vente suivants : Ecole de musique Sainte Trinité (en ville et à Pétion-ville), Karibe Convention Center, Fiesta Pétion-ville, Jaeffa Pétion-ville, Presse évangélique Pétion-ville
Pour information : +(509) 28 11 30 90 / 28 16 80 04 / 28 13 05 73

Sur le net:
Haïti Libre: Concert bénéfice pour le centenaire du guitariste Frantz Casséus
Haïti Libre: Benefit Concert for the Centenary of guitarist Frantz Casséus
Challenges: Hommage: Concert pour les futurs frantz casséus
Challenges: Tribute: A concert for the future Frantz Casséus guitarists
Opamizik.com: Un concert de levée de fonds aura lieu le 6 décembre pour célébrer le centenaire de Frantz Casséus
World Event: Concert levée de fonds – programme Frantz Casséus
Le National: Commémoration du centenaire de naissance de l’éminent guitariste Frantz Casséus
Le National: Marc Ribot, Marco Cappelli et l’école de musique Sainte Trinité jouent ensemble Frantz Casséus

Marc Ribot & Marco Cappelli sont venus en Haïti dans le cadre du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus pour…

Posté par CARACOLI sur vendredi 4 décembre 2015

The father of the Haitian classical guitar

Eclectic guitarist Marc Ribot honors his mentor with Frantz Casseus Young Guitarists Program
by Patrick Moran (Classical Guitar Magazine, spring 2015)

Ribot Marc sur Frantz Casseus (Bomb 82)'“I didn’t want to be yet another outsider expressing ideas about what Haiti needs or should do,” Marc Ribot says.
The eclectif six-string veteran of New york’s downtown avant-garde and No Wave noise scenes is discussing his current project to aid the youth of Haiti, a country stille recovering from the ravages of the 7.0 magnitude earthquake that struck the island nation in 2010.
“Haiti’s not abundant in natural ressources, but it’s rich in its people and its culture,” Ribot says. “If you look at the countries where popular and traditional music hineave become huge exports – Brazil and Cuba come to mind – these are countries that have a strong classical conservatory. I believe the two are related.”
To foster Haiti’s recovery by encouraging the dissemination of its culture, Ribot founded the Frantz Casseus Young Guitarists Program in Port-au-Prince with the mission of provinding “a haven of creativity and stability to low-income students.” Named after Frantz Casseus, considered the father of Haitian classical guitar, the program, now in its third year, serves 30 students with weekly classes and quarterly recitals.

To understand how Ribot got involved in Haitian rebuilding efforts and in commemorating one country’s seminal guitarists, you have to go back to 1965, when an 11-year-old kid first decided he wantad to play rock’n’roll. “Frantz (Casseus) was a fmily friend,” Ribot recalls. “He used to play his guitar at get-togethers at my aunt and uncle’s house in New York city. It was the first live music I ever heard.”
Ribot, a suburban kid enthralled with the Rolling Stones, wanted to learn to play like Keith Richards. His family, who “didn’t distinguish much between rock’n’roll and classical music”, decided that Casseus was te man to train their son. Ribot remembers Casseus as a patient teacher. “He understood the needs of a kid who wanted to play what he heard on the radio and was not ready to make a commitment to mastering technique. He went light on technique, but he taught me a bunch of pieces, including a few o his own.”
Ribot didn’t know it then, but those pieces – Casseus’ compositions fused Haiti’s folkloric rhythms with the European classical tradition – were groundbreaking in their day.

Born in 1915 in Port-au-Prince, Haiti, Casseus was the son of an affluent civil servant. Yet he turned his back on a life of privilege, dropping out of law school to devote his life to guitar. Though Casseus soon established himself as a respected interpreter of traditional classical repertoire for Port-au-Prince’s cultural elite, his ambitions drew his attention to the Haitian countryside.
“Frantz’s insight was to use folk material as an inspiration to compose a distinctly Haitian classical-guitar music,” Ribot says. “This wasn’t a new concept – Bela bartok has used Hungarian folk themes as a catalyst and Heitor Villa-Lobos had done something similar. But it was a revolutionary move for a black classical composer, and entirely new for Haiti.”
American jazz also weaved it spell – the influence of Fats Waller »s stride piano jazz harmony is audible in Casseus work, Ribot says – so it was perhaps inevitable that the Haitian guitarist would emigrate to New York. In the mid-1950s, Casseus settled in the Upper West Side, where he recorded his masterpieces, for Folkways Records.
Byt the time Ribot took lessons from Casseus, the guitarist had already accompanied and toured the United States with Harry Belafonte and in 1956, had become the first black artist to play classicla guitar at Carnegie Hall.

Ribot stopped taking lessons from Casseus within a few years. Though they stayed in touch, their paths diverged. Ribot went on to play for Tom Waits, Elvis Costello, Caetano Veloso, and others, in a wide-ranging career that has touched on jazz, classical, off-kilter Americana, and punk. In the late 1960s, Casseus returned to the transcendent work he had done in the 1950s with vocalists Barbara Perlow (Haitiana) and Lolita Cuevas (Haitian Folksongs), and he began composing again for voice and guitar.
Unfortunately, Casseus’ health deteriorated throughout the 1970s. “H developed a tendon problem,” Ribot says. “He got surgery to try to correct it, but I suspect it made it worse. You can already hear it in (his playing on) the Haitiana record. It was the beginning of what was to become a struggle. Frantz continued to practice even when he couldn’t play anymore. He was playing in the hopes that (his dexterity) would return. It didn’t.”
To make matters worse, a series of strokes and heart attacks left Casseus increasingly debilitated in the ensuing years. In addition, Cassus’ recordings went out of print as his record company, Folkways, fell into disorganization in the wake of label-founder Moses Asch’s death. “Frantz’s records were unavailable and he was unable to re-record them,” Ribot says.
In an effort to keep Casseus’ work in print, Ribot, who already knew part of Casseus’ solo classical output for guitar, learned the rest of the repertoire and released Solo Guitar Works of Frantz Casseus on Les Disques du Crepuscule in 1992.
It was only a brief rallying point for Casseus, who passed away in 1993. Yet before Casseus died, Ribot promised his mentor that he would look after his life’s work. Ribot inherited the publishing rights to Casseus’ repertoire, which is currently controlled by Haitiana Music company, founded by Ribot and his family.

Ribot Marc sur Frantz Casseus (Bomb 82)When the disastrous earthquake struck Haiti, claiming at least 230,000 lives, Ribot was galvanized. “I had inherited Frantz’s publishing because he wanted me to keep his work in print,” Ribot says. “I was the person he knew who was in music and was able to make that happen. Beyond that, I never felt like “this is my money”.
“The 2010 earthquake was definitely a catalyst. It seemed crazy that I was sitting on all the money while people were starving.”
Ribot decided to honor his mentor by using Casseus’ royalties to establish a program to teach young Haitian musicians to play guitar, but he was uncertain how to proceed. Enter Pascale Jaunay. Born in France, Haitain resident Jaunay runs Caracoli, an agency that manages several Haitian ensembles and promotes Haitian music internationally. In April 2011, Jaunay attended the Tribeca Film Festival in New York. While in town, she met Ribot.
Marc told me the idea of the Young Guitarist Program,” Jaunay says. “We discussed how to implement it in Haiti.”
“Pascale’s been hugely helpful in making the connections,” Ribot says. “She has an encyclopedic knowledge of what is going on musically and culturally in haiti.”
Jaunay worked her contacts, and the pieces of the Frantz Casseus Young Guitarists Program began to fall into place. First, the Haitiana Music Company formed a partnership with the Sainte Trinité School of Music in Port-au-Prince.
“We needed someone on the ground,” Ribot says. “Rather than try to start from scratch, we built on what was there. The school administers the program which provides two teachers for classes of 15 students each.”
The school provides the venue and the administration,” Jaunay adds. “Haitiana funds the classes – equipment and teachers’ salaries – while Caracoli is responsible for coordinatif and monitoring the program. The students are mostly from (low-income) neighborhoods. Being able to learn music – to have a place to go to escape from everyday troubles – is a fairly unique opportunity for them. It allows them to glimpse new horizons – and develop their creativity in a peaceful place where they are always welcome.”
“I went down to visit the program last December, and it was wonderful,” Ribot recalls. “There’s a practice building where kids were doing sectional rehearsals with every instrument in every room. The guitar classes took place outdoors next to that building. About 40 feet from the guitar classes, the French horn section was rehearsing. It was a fantastic cacophony, but the kids were great and very dedicated and doing what they could under difficult circumstances.”
However, the school still needs more ressources and supplies, Ribot adds, noting that students must double up on guitars and that instruments cannot be taken home to neighborhoods where they may be damaged or stolen.
Marc Ribot et les élèves de Ste Trinité“The program is funded for the next three years,” Jaunay says, “but we need financing for the following years, plus a possible expansion of the program.” The program also needs more and better equipment for students, “who ideally could have their own guitars.”
All that said, Ribot notes that “the program is moving forward, and it was really inspiring to see it.”
Both Ribot and Jaunay acknoledge that there is hard word ahead for the Frantz Casseus Young Guitarists Program, but Ribot suggests that Casseus would probably have it no other way. “His dream was to bring a classical-guitar music based on Haitian folk influences to the internationale stage. He gave up a lot in order to come to New York and to do that.
“It was not easy to be a black foreinger living in the 1950s in the United States. He described touring in the South States. He described touring in the South with Harry Belafonte. They had to enter through the kitcken entrances of the hotels where they performef, and I’m sure that was the least of it. But he was able to bear a lot with grace and humor because he was doing what he loved.”
For Ribot, it’s fitting that Casseus’ generosity of spirit extends to the program that bears his name and has taken root int the home town.
“The program is intended not only to honor Frantz,” Ribot says, “but to create the conditions in which the musical tradition he founded – the fusion of folklore and classical – can he heard, played, and sustained in Haiti.”
C.M.

Nouvelle promotion pour le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus

Frantz Casséus d'Addario Le programme de guitare classique Frantz Casséus existe depuis janvier 2011. Créé à l’initiative du guitariste américain Marc Ribot et de Haitiana Music Company, en collaboration avec l’école de musique Sainte Trinité, sous la coordination de Caracoli, il se propose de soutenir l’enseignement de la guitare classique pour les jeunes haïtiens et de maintenir vivant le souvenir de Frantz Casséus. Plus concrètement, depuis trois ans, il a permis à 32 étudiants de deux sexes, âgés de 7 à 22 ans, de commencer l’apprentissage de la guitare classique grâce à des cours réguliers dans les locaux de l’école Ste Trinité.
Cette année, alors que 19 élèves de la première promotion vont continuer leur apprentissage sous la supervision des professeurs Valcin et Souvenance, 18 nouveaux élèves ont été intégrés pour constituer la seconde promotion du programme.
Le programme est supporté par la compagnie Haitiana Music qui gère les droits des oeuvres de Frantz Casséus. D’autre part, une levée de fonds a été organisée à New York par Marc Ribot, en juin 2014, avec la participation des guitaristes Alberto Mesirca (Italie) et Marc Mathelier (Haïti), du Trio Blastphemy, des chanteuses Mélanie Charles et Barbara (Perlow) Simon et du DJ Greg Caz, petit-neveu de Frantz Casséus.
Enfin, cette année, par l’intermédiaire de sa fondation, la compagnie américaine D’Addario apporte sa contribution en offrant au programme du matériel gratuit, notamment des cordes et des accessoires de guitare (accordeurs, stands, etc.). D’Addario est un fabricant américain de cordes pour guitare, guitare basse et autres. La Fondation D’Addario, Inc. est une entité sans but lucratif qui oeuvre à soutenir l’enseignement de la musique à travers le monde. Depuis plus de 30 ans, la Fondation D’Addario a compté sur l’appui généreux de D’Addario et de sa compagnie pour accorder des subventions et des dons de produits à des programmes éducatifs qui offrent des opportunités durables pour une pratique active de la musique, en particulier pour ceux qui pourraient ne pas en avoir l’occasion autrement. Le matériel offert par la Fondation D’Addario a été symboliquement remis aux professeurs par Théophile Joseph, responsable des relations publiques de l’école de musique Sainte Trinité.
La seconde promotion du programme de guitare classique Frantz Casséus est donc lancée pour les trois années à venir.
A noter que 2015 marque le centenaire de la naissance de Frantz Casséus (1915-1993).

Sur le net:
– Haitinews2000: Nouvelle promotion pour le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus

Marc Ribot présente une soirée au profit du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus, le 16 juin 2014, à Brooklyn (NY, USA)

Marc Ribot 16 juinAvant que le guitariste américian Marc Ribot ne se fasse un nom de par lui-même comme musicien d’avant-garde de la scène newyorkaise et guitariste pour des célébrités comme Tom Waits , Wilson Pickett et The Lounge Lizards, adolescent, il a commencé à étudier la guitare avec un ami proche de sa famille, Frantz Casséus, père de la guitare classique haïtienne.

Après le tremblement de terre qui a dévasté Haïti en 2010, Marc Ribot a créé à Port-au-Prince, le programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus, en utilisant les fonds générés par les éditions de son ancien mentor, dont il a hérité après sa mort en 1993. Ce programme, géré conjointement par Haitiana Music Company, Caracoli et l’école de musique Sainte Trinité, offre un havre de créativité et de stabilité à des élèves de condition modeste.

Pour soutenir le Programme pour jeunes guitaristes Casséus Frantz, la soirée spéciale qui aura lieu dans la salle « Issue Project Room » de Brooklyn, proposera un programme d’œuvres de Frantz Casséus. Marc Ribot et deux autres disciples de Casséus, les guitaristes Alberto Mesirca (Italie) et Marc Mathelier (Haïti) rendront hommage chacun leur tour au compositeur haïtien, de même que le Trio Blastphemy (Curtis Hasselbring – trombone ; Ben Holmes – trompette, bugle ; Marcus Rojas – tuba), les chanteuses Mélanie Charles et Barbara (Perlow) Simon (qui chanta sur l’enregistrement « Haitiana » de Frantz Casséus, en 1969, réédité par Smithsonian Folkways) et enfin, le DJ Greg Caz, petit-neveu de Frantz Casséus.

La soirée célèbrera aussi la publication d’un nouveau recueil de partitions, Frantz Casséus Guitar Works for Guitar solo, compilé par Marc Ribot et Alberto Mesirca et publié par Zimmerman.

16 juin 2014
Issue Project Room,
22 Boerum Place, Ground floor

Brooklyn, NY 11201 (USA)
Avec : Marc Ribot, Alberto Mesirca, Marc Mathelier, Mélanie Charles, Barbara Simon, Trio Blastphemy (Curtis Hasselbring, Ben Holmes, Marcus Rojas) et DJ Greg Caz

7hpm : présentation exclusive VIP par Marc Ribot et Alberto Mesirca
8hpm : concert
Billets: VIP 50 USD / tout public 25 USD

Plus d’info :
– Marc Ribot : www.marcribot.com
– Issue Project Room : issueprojectroom.org/event/frantz-casseus-benefit
– Zimmerman : guitar-works

Sur le net :
– Acousticguitar.com: Ribot plans benefit for Haiti Youth Guitar Program
– The jazzman: Benefit for Haitian Youth Guitar Program feat. Marc Ribot at Issue Project Room, Brooklyn, New York.
– Maghaiti: Une soirée au profit du programme pour jeunes guitaristes Frantz Casséus, le 16 juin 2014, à Brooklyn (NY, USA)
– Brooklyndaily.com: Guitar heroes : musicians hold fund raiser for Haitian guitar school
– Haïti Libre: Concert de Marc Ribot en hommage au père de la guitare classique haïtienne
– Jazz Times: Marc Ribot to host young guitarists benefit tonight

In memoriam Frantz Casséus

Marc Ribot et les élèves de Ste TrinitéDu lundi 18 au jeudi 21 novembre, le guitariste américain Marc Ribot était de visite pour la première fois en Haïti, dans le cadre du programme Frantz Casséus pour jeunes guitaristes dont il est l’initiateur, en partenariat avec l’Ecole de Musique de Sainte Trinité et Caracoli.

Depuis deux ans, le programme a formé une quarantaine de jeunes débutants à la guitare classique, sous la supervision des professeurs Valcin et Souvenance, au sein de l’Ecole de Musique Sainte Trinité, qui met à disposition du programme, ses locaux et son administration. Lors d’un mini récital organisé spécialement à l’occasion de la visite de Marc Ribot, le mardi 19 novembre, une quinzaine d’élèves de l’Ecole de Musique Sainte Trinité ont interprété plusieurs pièces dont deux de Frantz Casséus, « Nan fon bwa » et « Mèsi Bondye ».

La rencontre a aussi été l’occasion de faire le point sur le programme, ses besoins en matériel, en ressources humaines et en financement. Le modèle économique choisi jusqu’à présent est intéressant dans la mesure où ce sont en quelque sorte les propres œuvres de Frantz Casséus qui financent le programme. En effet, ami et élève de Frantz Casséus, Marc Ribot est aussi le dépositaire de ses droits d’édition : il a décidé de réinvestir en Haïti les bénéfices générés par ces œuvres qui jouissent d’une reconnaissance internationale dans le milieu de la guitare classique. De cette manière, le programme maintient aussi vivantes la mémoire de Frantz Casséus et la tradition haïtienne de la guitare classique. D’autres pistes de financement sont à l’étude, et une soirée de levée de fonds est en cours d’organisation à New York, pour le 18 juin prochain.

Un CD des œuvres de Frantz Casséus interprétées par le guitariste italien Alberto Mesirca est paru récemment chez Basta Music, et un recueil de partitions inédites de Frantz Casséus sortira en début d’année prochaine, chez les éditions Chanterelle.

Marc Ribot était accompagné des musiciens Ches Smith et Shahzad Ismaily.

Sur le net :
– discographie de Frantz Casséus chez Folkways Records : www.folkways.si.edu
– Marc Ribot : www.marcribot.com
– Alberto Mesirca, Haitian Suite / The Music of Frantz Casséus
Haiti Info Plus : In memoriam Frantz Casséus
Le Nouvelliste : En mémoire de Frantz Casséus
Le Nouvelliste : Un programme pour jeunes guitaristes
E-Karbe: Programme Frantz Casséus : Marc Ribot pour la première fois en Haïti

Un programme pour jeunes guitaristes en hommage à Frantz Casséus

Frantz CasseusLe programme Frantz Casséus pour jeunes guitaristes sera lancé le vendredi 13 janvier 2011 à 11h30, à l’Ecole Sainte Trinité de Port-au-Prince (cour arrière de la Cathédrale Ste Trinité, 103 angle rues Pavée et Mgr. Guilloux).

Rendu possible grâce à la collaboration de Haitiana Music Company, Caracoli et l’Ecole de Musique Sainte Trinité, ce programme a été conçu à l’initiative du guitariste américain Marc Ribot.

Marc Ribot est un musicien de renommée internationale, très actif sur la scène new-yorkaise et reconnu pour sa virtuosité et son éclectisme. En trente ans de carrière, il a réalisé 19 disques à son nom (dont un album consacré aux œuvres du guitariste haïtien Frantz Casséus) et accompagné d’innombrables musiciens vedettes dans des registres différents, tels que Tom Waits, Marianne Faithful, Caetano Veloso ou Alain Bashung.

En souvenir de Frantz Casséus, qui avait été son professeur de guitare classique, il a souhaité créer en Haïti un programme pour jeunes guitaristes haïtiens, à travers la compagnie Haitiana Music.

Fondée au début des années 90, dans le New Jersey, par Mme Harriet Ribot, mère de Marc et amie proche de Frantz Casséus, la compagnie Haitiana Music a pour but de divulguer les compositions et de préserver l’héritage culturel du compositeur haïtien et guitariste classique Frantz Casséus. A cet effet, elle s’efforce d’imprimer les œuvres de Frantz Casséus et de les rendre accessibles aux guitaristes classiques du monde entier (le nouveau recueil des œuvres complètes de Frantz Casséus est attendu aux éditions Chanterelle pour 2012). Bien qu’il ne s’agisse pas d’une entité sans but lucratif, la compagnie Haitiana Music supporte les efforts de divulgation de la musique de Frantz Casséus et, plus généralement, de préservation du patrimoine musical lié à la guitare classique haïtienne, en Haïti et à travers le monde.

Le programme Frantz Casséus pour jeunes guitaristes se propose ainsi de soutenir l’enseignement de la guitare classique pour les jeunes haïtiens et de maintenir vivant le souvenir de Frantz Casséus.

Considéré comme le père de la guitare classique haïtienne, dont il a divulgué le répertoire sur les scènes internationales, Frantz Casséus est né à Port-au-Prince, en 1915. Il apprend la guitare en autodidacte, puis adapte les différents rythmes vodou au jeu de la guitare. Après avoir joué en Haïti et en Amérique Latine dès 1941, il fait ses débuts à New York en 1951 : il aurait été le premier artiste noir à jouer de la guitare classique au Carnegie Hall, en 1956. Il est aussi connu pour avoir accompagné Harry Belafonte pendant quelques années, et pour avoir composé pour lui la chanson « Mèsi Bondye » qui a fait l’objet de multiples reprises. Il est décédé aux Etats-Unis en juin 1993.

Le programme qui porte son nom débutera le lundi 9 janvier 2012. Il est accueilli par l’Ecole de Musique Sainte Trinité, qui participe également à sa mise en œuvre en apportant l’espace, une partie de l’équipement et les frais liés à la coordination.
Pendant 3 ans, le programme accompagne 30 enfants dans l’apprentissage de la guitare classique, enfants de l’école primaire de Sainte Trinité et enfants issus des écoles publiques de la ville.

Caracoli assure la coordination entre Haitiana Music Company et l’Ecole de Musique de Sainte Trinité.
Des financements complémentaires sont recherchés pour poursuivre et développer le programme.

Le programme Frantz Casséus pour jeunes guitaristes haïtiens sera inauguré à l’Ecole Sainte Trinité (cour arrière de la Cathédrale Ste Trinité, 103 angle rues Pavée et Mgr. Guilloux) le vendredi 13 janvier 2011 à 11h30.

Plus d’info:
Discographie de Frantz Casséus chez Folkways Records
– site de Marc Ribot/

Sur le net :
Haïti Libre : Enseignement de la guitare classique pour jeunes Haïtiens
E-Karbe : Un programme pour jeunes guitaristes en hommage à Frantz Casséus
Le Matin : Un programme pour jeunes guitaristes en hommage à Frantz Casséus
Le Nouvelliste : Un cours de guitare classique en mémoire de Frantz Casséus

Logo SteTrinite_Caracoli