Rencontres des Musiques du Monde – jeudi 25 juin

– rencontre avec Michel De Bock, Kay Mizik La, 10ham – sur inscription

– conférence sur l’usage des musiques traditionnelles dans la création musicale contemporaine en Caraïbe par Gustav Michaud-Vignes, FOKAL, 4hpm – Entrée libre
Ecoute commentée d’enregistrements discographiques issus du fonds musique de la Médiathèque Caraïbe de Guadeloupe, mettant en lumière quelques exemples de styles musicaux traditionnels caribéens et de créations artistiques individuelles.

emeline– concert Groupe vocal Desandann/Emeline Michel, FOKAL, 6hpm – Entrée libre (carte à retirer à l’avance)
Interprète captivante, chanteuse, danseuse, compositrice et productrice accomplie, Emeline Michel est sans contredit la reine de la chanson créole. Née aux Gonaïves, après avoir résidé en France et au Canada, elle est établie aux Etats-Unis et joue partout sur les scènes des Caraïbes, en Europe, au Canada et en Afrique depuis plus de 15 ans. Elle enregistre et chante en français et créole, et ses 10 albums lui ont valu une renommée internationale.
Après avoir enregistré sous plusieurs étiquettes françaises, canadiennes et américaines, désireuse d’administrer elle‐même tous les aspects de sa carrière et de sa vision artistique,  Émeline fonde sa propre entreprise de production Cheval de Feu en 1999. Ses musiques rendent souvent hommage aux rythmes traditionnels haïtiens sur des textes poignants, quand elles s’aventurent pas à la rencontre des musiques caribéennes, africaines, brésiliennes, ou autres. Son dernier album, Quintessence, paru en 2013, extrait tout ce qu’il y a de plus raffiné chez l’artiste : sa voix, son cœur, son amour, son écriture, son talent.
Emeline Michel : chant
Yayoi Ikawa : piano
Emmanuel Jean Baptiste : batterie
Nickychrist : guitare
Johnson St- Cyr : basse

Rencontres des Musiques du Monde – mercredi 24 juin

– atelier sur les caractéristiques de la musique africaine et ses influences dans la musique haïtienne par Kareyce Fotso, Kay Mizik La, 10ham – sur inscription

– table-ronde sur l’état des lieux des musiques du monde, avec Michel De Bock, James Germain, et Gustav Michaux-Vignes, Institut Français en Haïti, 4hpm – Entrée Libre
Telle qu’employée à partir des années 80, l’expression “musiques du monde” désigne une catégorie musicale, mouvante et floue, qui renferme à la fois les musiques nées d’un métissage culturel entre patrimoines divers et courants actuels des musiques occidentales, mais aussi un certain nombre de musiques traditionnelles, savantes ou populaires, et autant d’expériences inclassables. Difficile à définir, le terme est lié dans tous les cas à la mondialisation des influences, à l’évolution des techniques et à la commercialisation de ces musiques. Plus de trente ans après, où en est-on ? Quel état des lieux peut-on faire des musiques du monde et de leur marché ? Quels sont les enjeux pour les créateurs d’aujourd’hui ? Michel de Bock, Gustav Michaux-Vignes et James Germain tenteront de répondre à la question en s’intéressant particulièrement au cas des musiques caribéennes.

MDBIl y a vingt-et-un ans Michel De Bock fondait en Belgique le label Contre-Jour qui depuis lors a promu des artistes comme Habib Koité, Gangbé Brass Band, Dobet Gnahoré, Aly Keita ou Keletigui Diabaté. A la fois tourneur, manager, producteur, ce passionné de musiques africaines a toujours privilégié une politique d’accompagnement des artistes, préférant miser sur un travail au long cours pour développer leurs carrières internationales et de ce fait, conserver un catalogue d’une dizaine de noms seulement. Féru de rencontres, Michel De Bock a aussi su instiguer des créations dont la pertinence a toujours fait mouche : on se souvient de 3MA, réunissant les cordes de trois Afriques avec le marocain Driss El Maloumi, le malien Ballaké Sissoko et le malgache Rajery. Ou encore, plus récent, du projet Acoustic Africa, mariant les talents des ivoiriennes Dobet Gnahoré et Manou Gallo, et de la camerounaise Kareyce Fotso, trois femmes au tempérament bien trempé et aux multiples facettes scéniques.

Gustav Michaud Vignes est responsable de la section musique de la Médiathèque Caraïbe, une bibliothèque publique en Guadeloupe exclusivement dédiée au monde caribéen.

desandann– concert du groupe vocal Desandann, Institut Français en Haïti, 7hpm – Entrée libre
Le Grupo Vocal Desandann a été fondé en mars 1994 à l’initiative de dix chanteurs du Choeur de Camagüey, descendants d’Haïtiens établis à Cuba depuis plusieurs générations, dans le but de rendre hommage à leurs ancêtres et de promouvoir particulièrement le registre de la chanson. Après plus de vingt ans d’existence, le groupe compte actuellement un répertoire actif de plus de cinquante chansons de styles différents d’Haïti, de Cuba et de toute la Caraïbe. Son succès repose l’excellence des voix, le professionnalisme des arrangements et l’originalité de la mise en scène. Récemment rebaptisé “Creol Choir of Cuba” par le label Real World, avec qui il a enregistré deux albums, Tande et Santiman, le groupe a tourné sur de nombreuses scènes de Caraïbe, d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie.

Marcelo Andrés Luis: baryton
Dalio Arce Luis: baryton
Marina Collazo Fernández : contralto
Emilia Díaz Chávez: directrice, contralto
Andrés Roxpamel Ortega Díaz: percussion
Yura Romero Díaz: contralto
Teresita Romero Miranda: contralto
Fidel Romero Miranda: ténor
Irian Rondón Montejo: soprano
Yordanka Sánchez Fajardo : soprano

L'artiste camérounaise Kareyce Fotso a animé ce matin à Kay Mizik La un atelier sur les musiques traditionnelles du caméroun dans le cadre des activités rencontres des musiques du monde…

Posted by Ayiti Mizik officiel on mercredi 24 juin 2015

Les « Rencontres des musiques du monde » bénéficient du soutien du Ministère de la culture, la MINUSTAH, l’Organisation Internationale de la Francophonie, l’Ambassade de Suisse en Haïti, l’Ambassade d’Allemagne en Haïti, Wallonie-Bruxelles International, Institut Français en Haïti, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), Prince Hôtel, VDH et Air France.

Rencontres des Musiques du Monde du 17 au 27 juin 2015

Rencontres 01Du 17 au 27 juin 2015, Tamise en collaboration avec Caracoli propose un événement sans précédent en Haïti : les « Rencontres des musiques du monde ». Cette manifestation réunit à Port-au-Prince, aux côtés des musiciens haïtiens, des artistes en provenance de la Caraïbe, de l’Europe et d’Afrique. Pendant douze jours, ateliers, rencontres, conférences, projections et concerts se succèderont sur le thème : « les musiques traditionnelles et leurs traces dans les musiques actuelles ».
Les « Rencontres des Musiques du Monde » suivent une double préoccupation : la promotion des musiques actuelles conçues à partir des musiques traditionnelles, et la question du marché pour les musiques du monde, notamment les musiques caribéennes.
Pendant une dizaine de jours, artistes et professionnels des musiques du monde se rencontrent dans différents lieux, partenaires du projet : la FOKAL, l’Institut Français en Haïti, à l’occasion de la Fête de la Musique , Kay Mizik La et le Yanvalou : musicologues, producteurs, diffuseurs, artistes régionaux et internationaux échangent autour des musiques actuelles s’inspirant des rythmes traditionnels. Concerts, conférences, rencontres, ateliers et projections sont au rendez-vous.
Les artistes programmés sont les suivants : Follow Jah (Haïti), Kareyce Fotso (Cameroun), James Germain (Haïti), Gardy Girault (Haïti), Grupo vocal Desandann (Cuba), Lakou Mizik (Haïti), Emeline Michel (Haïti), T-K-Fe (Haïti), Trio ivoire (Allemagne-Mali-Côte d’Ivoire)

Les « Rencontres des musiques du monde » bénéficient du soutien du Ministère de la culture, la MINUSTAH, l’Organisation Internationale de la Francophonie, l’Ambassade de Suisse en Haïti, l’Ambassade d’Allemagne en Haïti, Wallonie-Bruxelles International, Institut Français en Haïti, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), VDH et Air France.

logo tous

Sur le net
– Haitiinfoplus.com : Rencontre des Musiques du Monde
– Alterpresse : Les musiques du monde à l’honneur en Haïti
– Le Nouvelliste : A la rencontre des musiques du monde en Haïti
– Haïti Libre : Rencontres des Musiques du Monde à Port-au-Prince
– Le National : Douze jours de rencontres des musiques du monde à Port-au-Prince
– Le National : Les musiques traditionnelles du monde se rencontrent à Port-au-Prince
– Le Nouvelliste : Kareyce Fotso et James Germain à la rencontre des musiques du monde
– Le Nouvelliste : Quand le Trio Ivoire et Follow Jah font la différence
– Le Nouvelliste : Desandann en concert
– Le Nouvelliste : James Germain, le bouquet final
– Le Nouvelliste : Le charme envoutant de Kareyce Fotso

Décès du chanteur cubain Dalio Arce Vital, membre du groupe vocal Desandann

DalioArceVitalCaracoli et le groupe vocal Desandann ont le regret d’annoncer le décès de Dalio Arce Vital, baryton membre du groupe depuis sa fondation en 1994.

Diplômé en musique, tromboniste, Dalio était aussi membre du Chœur professionnel de Camagüey.

Doyen du groupe vocal Desandann, rebaptisé récemment Creole Choir of Cuba, il était pour ses collègues et amis une figure aînée, toujours joviale et bienveillante, un ami indéfectible et un point d’attache avec Haïti dont il gardait le souvenir vivant en tant que fils d’immigré haïtien établi à Cuba, enfant de la première génération haïtiano-cubaine amené à représenter la culture haïtienne de par le monde avec talent et modestie.

Caracoli et le groupe vocal Desandann saluent sa mémoire.

Photo: York Tillyer

Sur le net :
Le Nouvelliste: Décès du chanteur cubain Dalio Arce Vital, membre du groupe vocal Desandann
Defend.ht : Passing of Dalio Arce Vital of Desandann

Emilia Diaz Chavez au service des voix haïtiennes

Emilia Diaz ChavezEmilia Díaz Chávez est en Haïti dans le cadre du projet « Voix Ayiti » du chanteur James Germain porté par la Fondation Connaissance et liberté-FOKAL. La Chef de chœur du groupe vocal Creole Choir of Cuba (ex Desandann) offrira un atelier d’une semaine portant sur le chant choral à une vingtaine d’artistes émergents. Cette semaine de formation qui coïncide intentionnellement avec la fête de la musique se terminera par un concert gratuit le jeudi 21 juin à 6 h pm à la salle FOKAL-UNESCO.

Emilia Díaz Chávez

Née à San Luis, province de Santiago de Cuba, au sein d’une famille haïtienne, originaire de Torbeck et d’autres communes du Sud, immigrée à Cuba au début du XXème siècle. Elle a étudié la direction chorale à l’Ecole Nationale des Arts de La Havane et l’enseignement musical dans la province de Camagüey, où elle réside. Depuis 1980, elle est à la tête du Choeur professionnel de Camagüey. Elle a aussi enseigné le chant choral pendant de nombreuses années dans des écoles professionnelles.

En 1994, elle a créé le groupe vocal Desandann avec une dizaine de membres du Choeur professionnel de Camagüey qui, comme elle, sont tous descendants d’Haïtiens établis à Cuba. Avec ce groupe, aujourd’hui rebaptisé “Creole Choir of Cuba” pour des besoins promotionnels, Emilia a parcouru le monde entier des Etats-Unis à l’Australie, en passant par l’Europe. Elle a enregistré deux CD dont le dernier, “Tande la”, sur le prestigieux label Real World de Peter Gabriel (2010).

Emilia a été nominée aux Grammy Awards (catégorie Latin Jazz) dans le cadre du projet “Cuban Odyssey” de la canadienne Jane Bunnett (2004) avec laquelle elle a également collaboré pour la réalisation du CD “Embracing voices”, qui revisitait le jazz vocal avec les chanteuses de jazz Kellylee Evans, Molly Jonhson, la rapeuse cubaine Telmary et le groupe vocal Desandann.

Le projet « Voix Ayiti »

Après avoir habité le Mali où il a enregistré son dernier disque, le chanteur James Germain rentre en Haïti fin 2010 avec un double objectif : promouvoir son disque Kreol Mandingue et organiser des ateliers de chant afin de participer à l’émergence d’une nouvelle scène en Haïti. Ce que le chanteur considère comme un devoir à la jeune génération en quête de formations appropriées à leurs talents.

Le projet d’atelier baptisé « Voix Ayiti » a reçu un accueil favorable de la Fondation Connaissance et liberté –FOKAL qui, en 2011, a réalisé deux sessions avec notamment l’intervention de Emeline Michel pour une vingtaine de jeunes venus d’horizons divers, issus de plusieurs villes dont Gonaïves, Les Cayes, Léogane, Jacmel et Port-au-Prince. Dans l’objectif de consolider le travail entamé et pour mieux encadrer les participants, trois nouvelles sessions sont programmées avec le soutien de l’Institut Français dans le cadre de son programme Dispositif Caraïbes. Les participants aux ateliers de 2012 sont sélectionnés selon leur projet artistique. La première session de 2012 a été assurée par le baryton camerounais Jacques Greg Belobo en mars-avril.

Après la session dirigée par Emilia Díaz Chávez, les jeunes chanteurs retrouveront à nouveau Emeline Michel, James Germain et le pianiste Ronald Tulle en octobre-novembre pour une dernière session dédiée à la composition musicale.
(rédigé par Tamise)

Sur le net:
Association culturelle Tamise
Creole Choir of Cuba
Le Nouvelliste : James Germain et Emilia Diaz Chavez pour un festival d’amour