Grupo Vocal Desandann

Grupo vocal Desandann - Camagüey, Cuba - 2005

Grupo vocal Desandann – Camagüey, Cuba – 2005

Le groupe “Desandann” est un groupe vocal de 10 Cubains, tous chanteurs professionnels membres du Chœur de Camagüey et descendants d’immigrés haïtiens établis à Cuba.

Si l’apport de la culture haïtienne à la culture cubaine est incontestable, il reste méconnu à l’extérieur des deux îles. Pourtant, depuis plusieurs siècles, les relations historiques, économiques et démographiques entre Cuba et Haïti ont été nombreuses, facilitées par la proximité géographique (77 kilomètres séparent l’extrême Est de Cuba, Punta de Maisí, du Môle Saint-Nicolas, à la pointe Nord-Ouest d’Haïti). Plus précisément, on distingue d’ordinaire trois vagues d’immigration haïtienne à Cuba, chacune ayant eu des répercussions particulières sur la constitution de la culture cubaine.

La première vague a lieu à la fin du XVIIIème siècle, alors que commencent, sur le territoire de la colonie française de Saint-Domingue, les révoltes qui aboutiront à l’indépendance de la République d’Haïti, en 1804. Les colons, accompagnés de leurs esclaves, fuient dans tout le bassin de la Caraïbe : 30 000 personnes se réfugient à Cuba, essentiellement dans la région orientale. Cette période est celle de l’apport qu’on nomme « français » à Cuba, et qui se donne à entendre, par exemple, dans tous les genres issus de la contredanse française, et notamment dans le danzón.

La deuxième vague d’immigration haïtienne survient dans les années 1920-1940, alors que se développe à Cuba l’industrie sucrière, exploitée par de grandes entreprises originaires des Etats-Unis, au moment même où les troupes de ce pays occupent la République d’Haïti (1915-1934). Des milliers de travailleurs saisonniers haïtiens réalisent alors le voyage d’une île à l’autre, transportant dans leurs bagages, rythmes et modes musicales.

La troisième vague d’immigration date des années 80, qui voient la multiplication des boat-people fuyant la misère du pays le plus pauvre des Amériques.

Aujourd’hui, la population d’origine haïtienne à Cuba est estimée entre 300 000 et un million de personnes. Depuis quelques années, on assiste à différents mouvements de revendication de la culture haïtiano-cubaine, encouragés notamment par la proclamation par l’UNESCO de la « Tumba francesa de Santiago de Cuba » comme « chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » (2003).

La région de Camagüey, zone sucrière, située dans le Centre de l’île de Cuba, est un des principaux foyers de la deuxième vague d’immigration haïtienne.

C’est là qu’il y a dix-huit ans, en mars 1994, a été fondé le groupe vocal « Desandann ».

Les 10 membres du groupe appartiennent tous au Chœur professionnel de Camagüey. Ils sont également descendants d’Haïtiens établis à Camagüey. Ils se sont réunis pour préserver et promouvoir la culture traditionnelle haïtienne, et notamment la chanson. Sur scène, ils présentent un spectacle complet alliant chant, danse et percussion.

Leur répertoire est constitué d’une cinquantaine de morceaux. La plupart sont d’inspiration haïtienne : chansons traditionnelles (« Fèy »), standard de la chanson haïtienne (« Haïti Chérie »), reprises de morceaux plus actuels (« Edem Chante » de Boukan Guinen) ou compositions propres (« Lamou Rivé » de Marcelo Andrés Luis). S’ajoutent à cela d’autres chansons issues de différentes régions des Caraïbes, des incursions dans le negro spiritual (« Soon Ah will be done ») et bien entendu des morceaux cubains, son, guaguanco ou cha cha cha. La cohésion du répertoire est assurée par l’excellence des arrangements et de l’interprétation, supportée par les percussions et consolidée, sur scène, par un travail chorégraphique.

Le groupe vocal « Desandann » est parvenu à gagner, tout au long de ses treize années d’existence, une reconnaissance nationale et internationale. Il a présenté son travail dans tout Cuba, participant, entre autres, à la « Fiesta del Caribe » de Santiago de Cuba et au Festival «Wemirele » de La Havane. A l’étranger, il s’est produit au Canada (Sun Festival de Ontario, Mondial Choral de Laval) et aux Etats-Unis (Festival de Jazz de Berlington). En Europe, il a réalisé deux tournées, en 2004 et 2005. Dans la Caraïbe, il s’est produit plusieurs fois en Haïti, ainsi qu’aux Bahamas, en Guadeloupe et en Martinique.

En 1998, le groupe vocal « Desandann » a enregistré un CD pour Bembé Records (Descendants, 2022-2). Il a également participé, en 2002, à l’album Cuban Odyssey de la saxophoniste et flûtiste canadienne Jane Bunnett.

[soliloquy id= »128″]

Laisser un commentaire