Archives mensuelles : septembre 2009

Caracoli au Séminaire « L’APE CARIFORUM-UE et le développement du commerce et des investissements entre les pays membres du CARIFORUM et les RUP CARAIBE » (Martinique)

CARACOLI a été invité à travers sa directrice, Pascale Jaunay, à participer au Séminaire intitulé : « l’APE CARIFORUM-UE et le développement du commerce et des investissements entre les pays membres du CARIFORUM et les RUP Caraïbe » qui a eu lieu les 23 et 24 septembre 2009, à Fort-de-France (Martinique).

Réalisé à l’invitation du Conseil Régional de la Martinique et de Caribbean Export (l’agence pour la promotion du commerce et des investissements dans les pays du CARIFORUM), en collaboration avec la Commission Européenne, ce colloque avait pour objectif d’examiner les possibilités de commerce offertes par l’Accord de Partenariat Economique signé par l’Union Européenne et les pays de la région réunis au sein de CARIFORUM.
Un focus particulier a été mis sur l’industrie de l’audiovisuel et de la musique. La deuxième journée du séminaire a ainsi porté sur les industries culturelles. Se sont succédées diverses allocutions mettant en évidence les opportunités et défis pour le secteur des industries culturelles dans la Caraïbe, l’importance de la protection des droits d’auteur et droits voisins, les possibilités existantes de coopération en matière d’organisation d’événements entre les pays du CARIFORUM et les départements français de Guadeloupe et Martinique.

En marge du Colloque, se sont tenues des réunions de professionnels de l’audio-visuel et de la musique. Ces derniers ont décidé de constituer un réseau de l’industrie musicale caribéenne afin d’échanger des informations et des compétences, faire pression auprès des institutions nationales et régionales pour qu’elles prennent en compte l’importance de l’industrie musicale dans la région et ses potentialités en termes d’exportation. Une prochaine réunion du réseau est prévue à l’occasion du WOMEX (World Music Expo) qui aura lieu à Copenhague du 28 octobre au 1er novembre 2009. Les professionnels caribéens seront regroupés sous au stand aux couleurs de Caribbean Export.

Plus d’info:
Caribbean Export

Lancement de CaMINO, le réseau caribéen des acteurs de l’industrie musicale

Des acteurs de l’industrie musicale lancent un réseau professionnel caribéen
L’agence Caribbean Export offre son soutien pour ce groupe issu du secteur privé

L’Organisation de la Mise en réseau de l’Industrie de la Musique Caribéenne (Caribbean Music Industry Network Organization – CMINO) a vu le jour récemment, à l’occasion du Séminaire CARIFORUM-EU EPA, à la Martinique. L’Organisation se propose de déterminer les défis et les opportunités communes que connaissent les professionnels de la région et de produire des initiatives concrètes pour améliorer la viabilité économique de l’industrie de la musique.

Des représentants de 10 pays caribéens ont participé à des tables rondes pour analyser les forces et les faiblesses de l’industrie de la musique dans leur territoire. Les résultats ont été portés à l’écrit dans un document de base qui alimentera probablement un plan stratégique de développement et de promotion de l’exportation de la musique à travers la région et le monde. Les pays représentés incluaient : Antigua, Barbade, Belize, Dominique, République dominicaine, Haïti, Jamaïque, Grenade, St. Lucie et St. Vincent et les Grenadines. Les territoires français (Guadeloupe, Martinique et la Guyane Française) et Trinité et Tobago seront aussi représentés dans le futur.

L’Agence pour le Commerce Régional, Caribbean Export Développement Agency (CEDA), a placé toute sa confiance dans le Réseau qui est encore à son stade de constitution, et elle s’est engagée à travailler avec le groupe pour faire valoir, sur le marché mondial, le potentiel d’exportation de la musique caribéenne et la propriété intellectuelle qui lui est liée. « La vision que nous avons en termes d’intégration régionale et de collaboration est en fait la réalité que nous vivons déjà », a déclaré Tonika Sealy, la conseillère pour les services au CEDA.

Comme la région est divisée par l’eau, même si elle est unie par la culture, le groupe devra employer les technologies les plus à jour pour faciliter la communication et organiser des réunions virtuelles (via internet). Tout en concevant les étapes nécessaires à la consolidation de sa fondation, CMINO travaille avec des universitaires reconnus, des professionnels, des clients et un large panel d’acteurs de l’industrie pour identifier des questions d’un ordre du jour commun. Des discussions préliminaires ont touché les questions de la collecte des royalties, de la propriété intellectuelle, de la formation et l’éducation des professionnels de l’industrie dans la région, et de l’importance de faire pression sur les responsables du CARICOM/CARIFORUM pour qu’ils soutiennent les initiatives de l’industrie musicale. Des réunions informelles se sont tenues avec le Dr Keith Nurse et d’autres universitaires au sujet du partage des informations et de l’expertise pour élaborer des projets conjoints à travers la Caraïbe, visant un développement mutuel.

La question de la collecte des royalties étant inscrite en première ligne à l’ordre du jour de l’Organisation, les discussions initiales ont inclus également le Caribbean Copyright Link (CCL), au sujet du cas européen, notamment.

Les membres de l’Organisation qui ont participé à ces premières discussions étaient : Phil Phillips (Président), Howard McIntosh (Co-Président), Carlette DeLeon (Responsable de la Communication), J. Omari Harrigan (Antigua), Lyndia Rose (Jamaïque), Richard Skeete (Barbade), Angenella Young (St. Vincent et les Grenadines), George Thomas (Barbade), Livingston Nelson (Grenade), Pascale Jaunay (Haïti), Modou Diagne (Barbade), McCarthy Marie (Dominique), Steve Etienne (st. Lucie), Ivan Duran (Belize), John Francis (St. Kitts et Nevis) et Denis Ward (Guyana).

Le premier projet majeur pour CMINO est de constituer une délégation pour représenter l’industrie au WOMEX en octobre prochain. « CMINO s’appuiera sur l’expertise existante à travers la région pour s’assurer que la musique caribéenne sera représentée à cet événement », a expliqué Howard McIntosh.