Archives de catégorie : 2011

Réseau de diffusion artistique : deuxième tournée avec Follow Jah !

Follow Jah1Au mois de juin 2011, à l’initiative de Caracoli, un réseau de diffusion artistique a commencé à se mettre en place en Haïti, grâce au soutien de la Communauté Francophone de Belgique (WBI -Wallonie-Bruxelles International), par l’intermédiaire du fonds EWA, géré par la FOKAL.

L’objectif est d’établir une cartographie culturelle de l’ensemble du territoire national, pour décentraliser l’offre artistique, mutualiser les moyens des différents opérateurs et solliciter des aides conjointes.

Après une première tournée, qui a réuni le Centre Socio-culturel Rasin Lespwa de Darbonne, le Centre Culturel Brésil-Haïti Celso Ortega Terra de Pétion-ville, le Centre d’Initiative Communale de Kenskoff et l’Ecole de Musique de Sainte-Trinité, la deuxième tournée mènera le groupe FOLLOW JAH dans plusieurs établissements du pays, se consacrant tout ou en partie à l’animation culturelle.

Depuis sa création, en février 2001, la bande à pied FOLLOW JAH évolue à Pétion-ville à l’occasion du Carnaval et d’autres fêtes traditionnelles. Depuis plusieurs mois, elle diversifie ses activités en mettant ses compétences au service de la communauté à travers les actions d’éducation par les arts organisées par Tamise et l’UNICEF pour la promotion de l’hygiène. D’autre part, elle a monté un répertoire spécifique pour la scène, porté par six musiciens sélectionnés parmi les dix-sept membres de la bande à pied. C’est ce travail qui sera montré pour la première fois lors de la tournée du mois de décembre.

Les établissements visités seront les suivants:
– Centre Culturel Anne-Marie Morisset (Delmas 41), le vendredi 16/12 à 5hpm
– Centre Culturel Léocadie Alexandre Kenskoff (Mirebalais), le samedi 17/12 à 5hpm
– Campus Cange Zanmi Lasante (Cange), le dimanche 18/12 à 3hpm
– Centre Culturel Pyepoudre dans les locaux de l’Ecole Marie Eugenie (Port-au-Prince), le mardi 20/12 à 3hpm
– Innovation Night Club de Cabaret, en collaboration avec le Centre Culturel Pyepoudre, à l’intention des écoles de la zone, le mercredi 21/12 à 3hpm

Informations :
– Réseau de diffusion artistique : Caracoli / Pascale Jaunay – tel : 34 68 42 99 / email : pascalejaunay@hotmail.com / web : www.caracolihaiti.com
– Centre Culturel Anne-Marie Morisset, #8, rue Gabart, Delmas 41 – tel : 29 49 14 10 / 31 32 61 91 / web : santkiltirel.org/
– Centre Culturel Léocadie Alexandre Kenskoff, #2 Fond Monbin, Mirebalais – tel : 34 94 03 31
– Campus de Cange Zanmi Lasante, route de Peligre, Cange – tel : 37 79 20 90
– Centre Culturel PyePoudre, #312 route de Bourdon, Port-au-Prince – tel : 28 13 18 12 / 34 54 24 77
– Innovation Night Club, Cabaret – tel: 37 11 78 44 / 36 00 48 50

Sur le net:
Haiti Libre : deuxième tournée de Follow Jah ! / Second tour of Follow Jah !
E-Karbe : Follow Jah en route pour la deuxième tournée du réseau de diffusion artistique

EWAWBIFokalCentreBW

Follow Jah : répétition générale, dimanche 11 décembre à 4hpm, Berthé (Pétion-ville)

Follow Jah1La bande à pied FOLLOW JAH vous invite à assister à la répétition générale du spectacle monté à l’occasion de la tournée qu’elle réalisera dans différents centres culturels du pays à compter du 16 décembre 2011.

Dimanche 11 décembre 2011 – 4hpm
Impasse Rivière #54, Rue Chavannes prolongée
Berthé (Pétion-ville)
tél : 37 26 54 86 / 34 38 61 92 (James)

Depuis sa création, en février 2001, la bande à pied FOLLOW JAH évolue à Pétion-ville à l’occasion du Carnaval et d’autres fêtes traditionnelles. Depuis plusieurs mois, elle diversifie ses activités en mettant ses compétences au service de la communauté à travers les actions d’éducation par les arts organisées par Tamise et l’UNICEF pour la promotion de l’hygiène. D’autre part, elle a monté un répertoire spécifique pour la scène, porté par six musiciens sélectionnés parmi les dix-sept membres de la bande à pied. C’est ce travail qui sera montré pour la première fois lors de la tournée du mois de décembre.

Extraits sur le net: Follow Jah en répétition, Sa m fè moun yo / Anbago

Dominican Republic Global Film Festival : Première en Haïti du documentaire When the drum is beating de Whitney Dow

logo_drgffPour la deuxième fois depuis sa création, en 2006, le Festival de Ciné Mondial de République Dominicaine (DRGFF) se transporte en Haïti. Cette année, dans un esprit d’échange culturel, il offrira en première à Port-au-Prince, le documentaire When the drum is beating (Tabou Frape) du réalisateur américain Whitney Dow, documentaire qui est sorti au Tribeca Film Festival de New York, au mois d’avril passé.

Alliance rythmique de la musique et de l’histoire, When the drum is beating (Tabou Frape) entremêle avec brio l’histoire d’Haïti et celle du doyen de ses orchestres : l’Orchestre Septentrional d’Haïti. Avec sa fusion caractéristique de rythmes cubains et haïtiens, l’Orchestre de 20 musiciens continue à jouer depuis plus de six décennies. Le fil conducteur du documentaire n’est pas seulement la musique, mais aussi le fait que Septentrional a survécu pendant si longtemps dans un pays qui a enduré dictatures, désastres naturels, coups d’Etat, etc. Les images d’archive se mêlent parfaitement aux histoires racontées par les membres du groupe, qui évoquent leurs souvenirs, leurs rêves et leurs espoirs.

Créée en 2006, à l’initiative du Président dominicain Leonel Fernández, Festival de Ciné Mondial de République Dominicaine se donne pour mission d’apporter, en République Dominicaine, le meilleur du cinéma du monde entier, et notamment des films comportant un message politique et social fort. La devise du festival est : «Questions mondiales, histoires personnelles. »

En 2011, pour sa cinquième édition, le Festival aura lieu du 15 au 23 novembre. Il se déroulera dans plusieurs villes du pays : Puerto Plata, Santiago, Nagua, Higüey, Cap Cana et Santo Domingo.

La 4ème édition du DRGFF en 2010 a attiré plus de 40000 spectateurs. Le Festival bénéficiait du soutien de 58 entreprises et institutions qui l’ont aidé à inviter en République Dominicaine 150 professionnels internationaux de l’industrie cinématographique en provenance de 30 pays différents, qui ont partagé leurs connaissances et expériences avec de jeunes cinéastes dominicains. Le Festival a présenté 52 films. Il a eu le plaisir d’accueillir Liza Minnelli, Claudia Cardinale, Benicio del Toro, Zoe Saldana, Jimmy Jean-Louis et Victoria Abril, entre autres invités de marque.

A Port-au-Prince, le Festival de Ciné Mondial de République Dominicaine aura lieu du 15 au 17 novembre. Le film, When the drum is beating (Tabou Frape) sera projeté à l’Hôtel Karibe (sur invitation), le mardi 15 novembre, en présence du réalisateur, de Nikol Levy, directeur musical de l’Orchestre et du maestro, Jocelyn Alce « Ti Bas ».

Des séances supplémentaires, gratuites, auront lieu aux dates et lieux suivants :
– mercredi 16 novembre au Stade Relax de Peguyville (Pétion-ville), 6h30pm
– jeudi 17 novembre, dans le Camp Accra de Delmas 32, 6h30pm. Ce jour-là, il sera suivi du film « Bal Poussière » de Henri Duparc (Côte d’Ivoire) et « La petite vendeuse de soleil » de Djibril Diop Mambety (Sénégal).

Renseignements :
Nicole Guillemet / OffCenter Films
Email: nguillemet@mac.com / U.S. Cell: 1 617 335 7382

Plus d’info :
Festival de Ciné Mondial de République Dominicaine : http://www.drglobalfilmfestival.org/
When the drum is beating / Tanbou frape : http://www.whenthedrumisbeating.com/

Sur le net:
Le Nouvelliste : Alliance rythmique de la musique et de l’histoire
E-Karbe : Le Dominican Republic Global Film Festival en partie en Haïti à partir du 15 novembre
Haïti Libre : Le Festival de Ciné Mondial de la République Dominicaine en Haïti
Le Matin : Festival de Ciné Mondial: de la République dominicaine à Haïti

Haïti au WOMEX 2011

WOMEXPJBeloGrâce au soutien conjoint du Conseil Régional de la Martinique et de Caribbean Export Development Agency (CEDA), l’agence pour la promotion du commerce régional et des investissements des 15 pays membres du CARIFORUM, Haïti a été représenté au WOMEX, Salon International des Musiques du Monde, à Copenhague, du 23 au 31 octobre 2011.

Trois professionnels avaient été officiellement invités à faire partie de la délégation caribéenne : Belo, Pascale Jaunay (Caracoli) et Gary Lubin (Tamise). Ils ont rejoint une vingtaine de professionnels caribéens, artistes, promoteurs et représentants des sociétés de droits d’auteurs en provenance de treize pays :
– Bahamas (Terneille Burrows, Bodine Victoria Johnson),
– Barbade (Buggy Nhakente, Indrani, Anies Jordan, André Woodvine),
– Belize (Heather Cunningham, Ivan Duran),
– Dominique (Marie Mc Carthy),
– Grenade (Livingston Nelson),
– Guyana (Denis Ward),
– Jamaïque (Jerome Hamilton, Lydia Rose, Joan Elizabeth Webley),
– Trinidad et Tobago (Jason Dasent, Jean-Michel Gibert),
– République Dominicaine (Xiomara Fortuna, Roldan Marmol),
– Saint Kitts (John Francis),
– Sainte Lucie (Steve Etienne, Davina Lee, José St Clair),
– Saint Vincent et Grenadines (Rondy Mc Intosh),
– Suriname (Siegfried Rinaldo Gerling).

De son côté, la délégation martiniquaise était constituée des professionnels suivants : Fred Jean-Baptiste, Miguel Elisabeth, Joslyn Vautor, Jean-Pierre Bernard, David Donat, Michel Filin, Daniel Janin.

Des représentants de CEDA avaient fait le déplacement, ainsi que des responsables du Conseil Régional et de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique. La présence d’élus du Conseil Régional a ainsi signifié clairement l’importance que les politiques de cette région accordent désormais à la musique, comme industrie culturelle capable de la représenter sur la scène (et le marché) internationale.

Fort d’une trentaine de professionnels, le pavillon caribéen occupait un des stands les plus spacieux du WOMEX. En ce sens, tous les moyens avaient été mis pour que les musiques caribéennes fassent une entrée remarquée au Salon des Musiques du Monde 2011.
En amont, plusieurs réunions ont été programmées pour faciliter la prise de contacts entre professionnels et pour rappeler les objectifs de la mission qui s’inscrivait dans le cadre du programme « Invest Karaib » soutenu par le Conseil Régional de la Martinique et le CEDA, visant à augmenter les échanges commerciaux entre les pays du CARICOM et la région française associée.

De ce point de vue, les objectifs ont été atteints : la semaine de travail commun entre les professionnels caribéens a rendu possible une meilleure connaissance de chacun et a ouvert les voies de futures collaborations. Elle a également permis de mettre en avant les musiques caribéennes dans le contexte d’une compétition mondiale, où une stratégie régionale et un soutien institutionnel fort et cohérent peuvent aider à faire la différence.

Concrètement, les professionnels sont partis avec des promesses de contrats et de concerts pour les mois à venir, et des contacts supplémentaires dans le monde entier.

Enfin, pour Haïti, la programmation artistique du WOMEX (qui complète le Salon par une série de show cases) a compté avec la participation de Allen Juste et Beethova Obas au projet « D’une île à l’autre », basé sur la rencontre de musiciens issus de la Caraïbe et de l’Océan Indien, tandis que le documentaire « When the drum is beating » de Whitney Dow retraçant l’histoire de l’Orchestre Septentrional faisait partie de la sélection officielle opérée par IMZ International Music.

Caracoli au WOMEX de Copenhague avec le soutien de Caribbean Export Development Agency et du Conseil Régional de la Martinique

logoCEDAComme une dizaine de professionnels caribéens, dont Tamise et Belo pour Haïti, Caracoli sera présent au WOMEX 2011 grâce au soutien de Caribbean Export Development Agency et du Conseil Régional de la Martinique.

A suivre …

Plus d’info :
WOMEX
Caribbean Export Development Agency

Racine Mapou en Italie

Racine Mapou de Azor 005Le groupe Racine Mapou partira le mardi 13 septembre pour deux concerts en Italie dans le cadre de la cinquième édition du festival MITO, organisé conjointement par la ville de Turin et la commune de Milan.

Programmés depuis plusieurs mois en collaboration avec Caracoli et InterArt Riviera SA, les concerts ont été maintenus malgré la disparation de Azor, au mois de juillet passé.

Ils auront lieu dans les villes de Turin (samedi 17 septembre) et Milan (dimanche 18 septembre) à l’occasion d’un volet spécial du Festival MITO, intitulé « Entendre Haïti », conçu par Emmanuelle Honorin, en association avec Scènes de la Terre, coordonné et produit par Interarts Riviera SA.

Ce volet spécial comporte des projections de films, la présentation du livre d’Emmanuelle Honorin sur les musiques haïtiennes, des prestations de Beken, Erol Josué, Moonlight Benjamin, Racine Mapou et Ti-Coca & Wanga-Nègès.

Racine Mapou assurera ce contrat international avec 9 musiciens : le staff ordinaire du groupe sera renforcé pour la partie vocale par Nickel Jasmin, qui avait déjà l’habitude d’accompagner Azor dans ses prestations.
Les concerts de Racine Mapou seront suivis par les prestations de l’ensemble de Erol Josué.

Avec l’enregistrement du morceau « Lavi a kout, lamò a long » actuellement diffusé par les radios, ce nouveau contrat en Italie démontre qu’il faudra compter encore longtemps avec Racine Mapou.

Sur le net:
Radio Kiskeya : Rasin Mapou survit à Azor
Haïti Press Network : Lavi a kout, lamò a long
Le Matin : Racine Mapou au festival international « Mito Settembre Musica
Le Nouvelliste : Coup de projecteur sur la culture vaudou
Haïti Libre: Rasin Mapou en concert en Italie, sans Azor

Orchestre Septentrional d’Haïti : « Pi Douvan »

Pi DouvanLe Grand Orchestre Septentrional porte à la connaissance de la presse, du public en général et des mélomanes en particulier que son dernier CD, produit par Mizik Depot, vient d’être mis en marché.

Cet album est le 6ème compact-disc enregistré par l’Orchestre, et quelque chose comme son 66ème disque (tout support confondu). Avec cette nouvelle livraison, chacun va trouver son compte. Les 13 morceaux de « Pi Douvan » associent une version modernisée du rythme « boule de feu », propre à l’Orchestre, et une multitude d’autres rythmes, pachanga, bossa nova ou rythmes traditionnels haïtiens (kongo, ibo). Ils démontrent à suffisance que la spécificité de l’Orchestre est bien de pouvoir interpréter une grande diversité de styles musicaux. Ils démontrent également que la jeune génération, qui a composé la plupart des titres, reste bien imprégnée de l’idéal de l’institution Septent : la quête de l’excellence.

Chacune des treize compositions – Li Gen Dwa, Pa Fèm sa, Lanmou Etèrnèl, La Nati, Pa Kwè sa, Sonje, Pi Douvan, Chanpèt Lakay, Nwèl an Nou, Mizè Fanm, Se pa fòt nou, La Capoise ou Fou de Toi – est exécutée avec une aisance brillante par une équipe de musiciens de très haut calibre. En réalité, la force tranquille-Septentrional, est actuellement à son meilleur.
Ce nouveau CD de l’Orchestre Septentrional, « Pi Douvan », réunit tous les critères qui en font incontestablement le meilleur de sa catégorie, et certainement l’un des meilleurs albums haïtiens de musique de danse du moment. Son acquisition est un ״must״ pour chaque mélomane qui se doit d’en posséder une copie originale tant pour le cachet particulier de son contenu que pour l’élégance de sa présentation.
Amis mélomanes, rendez-vous chez tous les bons disquaires pour acquérir votre exemplaire! Et suivez l’Orchestre Septentrional dans son programme estival de fêtes champêtres : « Pi Douvan »!

Merci public intelligent d’avoir compris que soutenir l’œuvre de Septentrional, l’orchestre toujours jeune qui étonne et qui séduit, c’est contribuer à l’orientation d’une nouvelle dimension qui dénote la portée internationale de la musique haïtienne.

Oyez plutôt, et vous nous en direz tant!
SEPTENT UN JOUR, SEPTENT TOUJOURS

Fait au Cap-Haitien, le 1er août 2011
Septentrionalement vôtre,
Wilfrid Tony Hyppolite, Septentologue / Pascale Jaunay / Pierre Joachim

* * * * * * * *
Tournée d’été, fêtes champêtres 2011: « Pi Douvan » :
Vendredi 5 août : Marigot
Dimanche 7 août : Port Salut
Jeudi 11 août : Marchand-Dessalines
Vendredi 12 août : Marchand-Dessalines
Dimanche 14 août : Cayes Gele
Lundi 15 août : Ouanaminthe
Mardi 16 août : Cap Haïtien Festival
Jeudi 18 août : Cariste
Mardi 23 août : Mirebalais
Mercredi 24 août : Quartier Morin
Jeudi 25 août : St Louis du Nord
Vendredi 26 août : Port-au-Prince
Samedi 27 août : Cayes
Dimanche 28 août : Léogane
Lundi 29 août : Grande Rivière du Nord
Mardi 30 août : Pilate

Sur le net:
Le Matin: Septentrional : l’album est sur les ondes
Haïti Press Network: L’Orchestre Septentrional d’Haïti sort son dernier album : « Pi Douvan »
E-karbe: Sortie de « Pi Douvan », le nouvel album de l’Orchestre Septentrional d’Haïti

Décès à Port-au-Prince du célèbre chanteur et tambourineur haïtien Azor, de son vrai nom Lenord Fortuné

AzorRadioKiskeyaDe renommée nationale et internationale, Azor a porté la musique sacrée vodou au plus haut sommet
Publié le dimanche 17 juillet 2011

Le célèbre percussionniste et chanteur haïtien Azor, de son vrai nom Lenord Fortuné, 46 ans, est décédé samedi soir à l’Hôpital Bernard Mevs à Port-au-Prince. Il avait été transporté d’urgence à cet établissement de santé en raison d’un malaise au moment où, avec son groupe « Rasin Mapou », il s’apprêtait à performer à Saut d’Eau, à l’occasion de la fête de Mont Carmel, Vierge Miracle, traditionnelle fête paroissiale et religieuse, qui attire généralement des milliers de pèlerins venus de toutes les régions du pays et de la diaspora.

L’état de santé de Azor inspirait depuis quelque temps des inquiétudes dans son entourage. L’artiste continuait malgré tout à occuper la scène partout, en Haïti comme à l’étranger.

Avant d’atteindre son apogée, Lenord Fortuné, né à Port-au-Prince le 19 juin 1965, père de deux enfants, a mis son talent extraordinaire de chanteur et de tambourineur au service de nombreuses formations musicales de styles différents, avant de se consacrer entièrement à la musique sacrée vodou. Ayant toujours affiché fièrement son appartenance à la religion populaire, il porta au zénith la musique vodou tant en Haïti qu’à l’étranger.

Au début de sa carrière musicale, Azor a évolué dans le style Compas direct au sein des groupes Shupalu Combo, SS One et Scorpio. Il devait par la suite migrer vers le folklore au sein de la Troupe Bakoulou avant de retrouver sa véritable vocation de chantre du Vodou au sein du groupe « Racine Kanga » de Jacques Maurice Fortéré dit « Wawa ». Il abandonnera enfin ce dernier au profit de sa propre formation, Rasin Mapou, qu’il fondera avec certains de ses proches et le précieux concours des Productions Louis Thermitus.

Avec plus de sept disques enregistrés, plusieurs tournées à l’étranger (dont neuf au Japon) et sa participation dans le documentaire « Haïti, cœur battant » de Carl Lafontant, Azor a conquis le monde.

La diaspora haïtienne de Miami (Floride) n’oubliera particulièrement pas de sitôt les prouesses de l’artiste et de son groupe qui n’ont jamais raté une seule édition du « Festival Rasin » réalisé pendant plus de 10 ans par le « Center for Haitian Studies » (CHS) de Miami. Le carnaval haïtien sera désormais privé de la présence de ce barde national qui a su mettre en transe des foules entières au cours des défilés.

Azor a évolué sur scène et réalisé des disques avec les musiciens haïtiens les plus célèbres. Le chanteur et compositeur Boulo Valcourt et le pianiste émérite Eddy Prophète sont de ceux qu’il a pu accompagner en Haïti comme à l’étranger, au cours de la dernière décennie de sa carrière artistique.

Au cours de ses dernières prestations, Azor a évolué avec son jeune frère « Ti Nonm »(Petit homme en français) qui, probablement, devrait lui succéder à la direction de « Rasin Mapou ».

Source : Radio Kiskeya
Sur le net :
Alterpresse (18 juillet) : Azor est mort
FOKAL : La chute d’un mapou
Haiti Libre (17 juillet) : Azor n’est plus
Le Matin (17 juillet) : Azor : un trésor national est parti
Le Nouvelliste (17 juillet) : Décès du célèbre interprète populaire de chants traditionnels
Haiti Libre (18 juillet) : Hommage de Martelly à Azor
Le Matin (18 juillet) : Azor, un patrimoine national parti pour l’au-delà
Le Nouvelliste (18 juillet) : Les tambours d’Azor se sont tus
Radio Métropole (18 juillet) : Le samba Azor est parti pour l’au-delà
Le Nouvelliste (19 juillet) : Azor vu d’un rétroviseur
Le Nouvelliste (20 juillet) : Le musicien Azor, un météore sous une pluie de tambour
– Le Nouvelliste (20 juillet) : L’effondrement d’un monument
Le Nouvelliste (20 juillet) : Funérailles nationales pour Azor
Haiti Libre (21 juillet) : Azor aura droit à des funérailles nationales
Le Nouvelliste (21 juillet): Azor, un grand maître initié pour l’éternité
Le Nouvelliste (21 juillet) : Pas de fleurs pour Azor
– Le Nouvelliste (21 juillet) : La chute d’un mapou, Azor
Le Nouvelliste (22 juillet): Cérémonial des Funérailles Nationales de M. Lénord Fortuné
Le Nouvelliste (25 juillet): Azor n’est plus
Le Nouvelliste (25 juillet): Azor, une âme immortelle
Le Nouvelliste (26 juillet): Azor ou la mort à 45 ans
Le Nouvelliste (26 juillet): Azor, sous kay la

Ti-Coca & Wanga-Nègès au Canada

Coca pochetteLe 7 juillet prochain, Ti-Coca & Wanga-Nègès partira à la découverte du Canada. Après plus de vingt de carrière et des dizaines de tournée, c’est la première fois que les troubadours haïtiens joueront dans ce pays nord-américain.

La tournée se déroulera principalement dans des festivals de la partie Ouest du pays, dans les provinces de Alberta et de Colombie britannique, après un passage en Ontario.

Les dates de la tournée sont les suivantes :
8-10 juillet : Sunfest – London (Ontario)
14 juillet : Harrison Folk Music Festival (Colombie britannique
16-17 juillet : Vancouver Folk Music Festival (Colombie britannique)
21-23 juillet : Calgary Folk Music Festival (Alberta)
30 juillet-1er août : Canmore Folk Music Festival (Alberta)
5-6 août : Edmonton Folk Music Festival – Edmonton

OIFCette tournée est réalisée conjointement par Caracoli et Accords Croisés, avec le soutien de l’Organisation Intergouvernementale de la Francophonie.
Le groupe sera de retour à Port-au-Prince le 9 août.

Réunion avec le comité d’administration de l’Orchestre Septentrional d’Haïti

SeptenjuinDu vendredi 17 au dimanche 19 juin, Caracoli s’est réuni avec le comité d’administration de l’Orchestre Septentrional d’Haïti, au local du Feu Vert Night Club, au Cap Haïtien, pour préparer les prochaines activités de l’Orchestre, parmi lesquelles le lancement en Haïti du nouveau CD Pi Douvan.

Chaque jour, après les répétitions, le comité d’administration s’est retrouvé pour discuter les priorités de l’Orchestre et la stratégie à mettre en place pour sa représentation en Haïti, notamment à Port-au-Prince, et sur la scène internationale.

De grands rendez-vous ont été programmés, parmi lesquels des ventes-signatures du nouvel album à travers le pays, la participation à « Musique en Folie » ou encore la représentation de l’Orchestre au Salon international du WOMEX, en octobre 2011.

Une réunion de suivi a été prévue pour le mois de juillet.

A suivre …

Plus d’info:
Orchestre Sepentrional d’Haïti
Septent sur Facebook