Rencontres des Musiques du Monde – samedi 24 juin

Chanteuse haïtienne et Ambassadeur de la Croix-Rouge, Emeline Michel est internationalement reconnue pour avoir fusionné les sons de la pop, du jazz, du blues et de la musique traditionnelle haïtienne dans une musique émouvante et joyeuse portée par une voix exceptionnelle et un énorme charisme.
Originaire des Gonaïves, elle a étudié à Detroit Jazz Center avant de revenir en Haïti. Désormais basée à New York, elle dirige sa propre société de production, Production Cheval de Feu.
Interprète captivante, chanteuse, danseuse, compositrice et productrice accomplie,Emeline Michel est sans contredit la reine de la chanson créole.

Fabian Beghin, multi-instrumentiste aux nombreuses facettes, développe depuis plus de quinze ans des projets au sein desquels il déforme en tous sens le cadre des musiques du monde.
Au cours de ses nombreuses tournées à l’étranger, il a déjà eu l’occasion de présenter ses différents groupes aux Etats-Unis, en Chine, en Inde, en Haïti, en Tunisie, en Suisse, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en France, etc.
Pour les Rencontres 2017, Fabian sera l’invité
spécial d’Emeline Michel

Concert Donaldzie Théodore + Emeline Mchel & Fabian Beghin
Samedi 24 juin, IFH, 7hpm

Rencontres des Musiques du Monde – vendredi 23 juin 2017

« Intersection » : un moment ou une série de moments dans le temps où James Germain, chanteur d’Haïti & Richard Payne, pianiste de jazz de Ste Lucie et d’autres se croisent musicalement pendant leurs voyages séparés dans la vie.
Ce projet est la rencontre de deux voyageurs du monde, des explorateurs des rythmes qui, suite à leur collaboration au festival de jazz de Ste Lucie en 2014, décident de fusionner leurs univers en une musique ouverte au monde. C’est un carrefour d’idées, de créativité, d’expériences, de personnalités, de perspectives, des influences, de patrimoine créole et de la pensée originale. En connivence, James Germain et Richard Payne conçoivent un projet original basé sur l’admiration et le respect mutuel et un sens profond de la compatibilité des idées musicales.

Concert James Germain & Richard Payne, Intersection
Vendredi 23 juin, FOKAL, 6hpm

Rencontres des Musiques du Monde – jeudi 22 juin 2017

Fils des fondateurs de Boukman Eksperyans, établi à New York depuis plusieurs années, Paul Beaubrun a commencé à créer un chemin où la musique, l’activisme et l’histoire se rencontrent. Avec son « Roots / Blues », il associe son talent de guitariste et son ingéniosité musicale à son histoire culturelle et à la richesse de ses chants en anglais, français et créole.
Il a joué dans les endroits les plus renommés avec les artistes les plus convoités.
En 2015, il a sorti l’album intitulé Vilnerab. Il s’applique maintenant à élargir son public à travers le monde en attendant son prochain inspiré du patrimoine créole haïtien.

Concert Paul Beaubrun
Jeudi 22 juin, FOKAL, 6hpm

Rencontres des Musiques du Monde – mercredi 21 juin 2017

Le Trio Degrès est formé par le chant et la guitare de Pascal Danae, la batterie de Baptiste Brondy et le son brut et chaud, cabossé et cuivré du sousaphone de Rafgee.
Ensemble, ils adoptent le nom de Louis Degrès, héros des luttes anti-coloniales, qui combattit jusqu’à la mort le rétablissement de l’esclavage par Napoléon en Guadeloupe, en 1802.
Ils interprètent le blues créole, mémoire retrouvée de chants et danses de leurs ancêtres créoles, mélangés à ceux du delta du Mississippi. Un blues bien trempé, ouvert sur l’urbain et le monde.

Concert Leyla McCalla + Delgrès
Mercredi 21 juin, IFH, 7hpm

Rencontres des Musiques du Monde – mardi 20 juin 2017

Autrefois, la petite fille de Divo (Côte d’Ivoire) choquait les gens du village quand elle jouait de la batterie traditionnelle. Aujourd’hui, elle est la femme avec un tambour et elle embrasse le monde.
Chanteuse, bassiste, percussionniste et danseuse, Manou Gallo dirige sa formation d’une main de maître en produisant une musique africaine inventive et moderne, inspirée à la fois par les traditions Djiboi de Côte d’Ivoire et la culture musicale occidentale actuelle.
Etablie à Bruxelles depuis 1997, elle a tourné dans le monde entier en chantant avec émotion et sensibilité, en français, anglais et sida.

Concert Paul Beaubrun + Manou Gallo
Mardi 20 juin, IFH, 7hpm

Rencontres des Musiques du Monde – lundi 19 juin 2017

Originaire de New York, Leyla McCalla est une multi-instrumentiste qui joue du violoncelle d’une façon très personnelle pour accompagner des titres folk mais qui est aussi à l’aise pour jouer un blues à la guitare ou une vielle chanson créole au banjo.
Elle a étudié le violoncelle depuis sa tendre enfance et, avec ses parents, originaires d’Haïti, elle a passé deux ans au Ghana durant son adolescence.
De retour aux Etats-Unis, elle a étudié la musique de chambre à New-York University, avant de commencer une carrière professionnelle influencée par le jazz, le blues et une exploration toute personnelle du répertoire créole haïtien que Leyla tient à défendre.

Concert Leyla McCalla + Manou Gallo
Lundi 19 juin, FOKAL, 6hpm

Rencontres des Musiques du Monde – samedi 17 juin 2017

Faada Freddy est la sensation du moment ! Partout où il passe, Faada Freddy enchante tout le monde avec sa personnalité généreuse et surtout sa voix exceptionnelle. Sa musique faite sans autre instrument que la voix et les percussions corporelles est un subtil mélange des harmonies vocales d’un Bobby McFerrin et de mélodies pop avec un timbre de voix Soul à la Otis Redding.
Issu d’un des groupes de rap les plus connus
d’Afrique (Daara J), ce vocalise hors-norme, a surpris bon nombre d’observateurs avec son premier son premier album Gospel Journey, sorti début 2015.
Il invite le groupe Angel’s Family pour une collaboration spéciale à l’occasion des Rencontres des musiques du monde.

Concert Faada Freddy & invités
Samedi 17 juin, IFH, 7hpm

Rencontres des musiques du monde – vendredi 16 juin 2017

Fille d’un père luthier, pianiste et chanteuse, Donaldzie enregistre le succès « mwen renmen ou » en 2007 avec le groupe Vwalib. Elle prête aussi sa voix à d’autres projets, comme « Haïti coeur de femme » des Productions Yole Dérose, ou « Vwalye » de Tamise.
Donaldzie a participé aux stages de l’Académie
d’été (AKDT) de Librement en Belgique en 2012. Elle s’est déjà produite sur scène dans plusieurs villes en Haïti, aux USA, dans la Caraïbe et en Europe. Le 10 mai dernier, elle a participé au concert d’Oxo Puccini à l’IFH dans le cadre du festival de la coopération Union Européenne-Haïti.

Concert Donaldzie Théodore + Faada Freddy & invités
Vendredi 16 juin, FOKAL, 6hpm

Troisième édition des Rencontres des Musiques du Monde du 16 au 24 juin 2017

Du vendredi 16 au samedi 24 juin 2017, Tamise en collaboration avec Caracoli présente la troisième édition des « Rencontres des musiques du monde » autour de la Fête de la Musique.

Cet événement unique en Haïti, réunit des artistes locaux mais aussi de la Caraïbe (Ste Lucie), de l’Europe (Belgique, France), de l’Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire) et de l’Amérique du Nord (USA). Ateliers, rencontres, projections et concerts se succèdent durant 10 jours dans les différents lieux partenaires : FOKAL et Institut Français en Haïti. Cette édition sera également l’occasion de célébrer les 20 ans de l’accord de coopération entre les Gouvernements de Wallonie Bruxelles et la République d’Haïti.

Cette année, le festival fait également partie du Grand Tour lancé par l’Organisation Internationale de la Francophonie à Paris, qui rassemble sous un label unique 100 grands événements sélectionnés sur les cinq continents, afin de révéler et d’illustrer la richesse, la diversité et la vitalité de la francophonie culturelle.

Les « Rencontres des musiques du monde » suivent chaque année une double préoccupation : la promotion des musiques actuelles liées aux musiques traditionnelles, et la réflexion sur le marché des musiques du monde, notamment des musiques caribéennes. Gary Lubin, directeur du festival, estime que pour 2017, « les Rencontres se rapprochent un peu plus de leurs objectifs, en présentant trois concerts issus de collaboration entre artistes haïtiens et invités internationaux, en l’occurrence Faada Freddy, Fabian Beghin et Richard Payne. » « Cette nouvelle édition des Rencontres est donc bien un carrefour de partage et de création » conclut-il.

Ainsi, Tamise marque sa volonté de maintenir la culture haïtienne vivante, en lui permettant d’échanger avec des artistes venus d’ailleurs, en partageant leur histoire dans le respect des diversités culturelles.

Réalisées en partenariat avec l’Institut Français en Haïti et la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), les « Rencontres des musiques du monde » bénéficient du soutien des institutions suivantes : Ministère de la Culture et de la Communication, Organisation Internationale de la Francophonie, Ambassade de Suisse en Haïti, Wallonie-Bruxelles International, Ambassade de France en Haïti, Institut Français à Paris et délégation générale des Alliances Françaises en Haïti, Union européenne à travers le PEC et Air Caraïbes.

Sur le net:
– Grand Tour 2017: Rencontres des Musiques du monde
– Haitilibre.com : 3ème édition du festival Rencontres des musiques du monde
– RFI: Avec Livres en folie et les rencontres des musiques du monde
– Metropolehaiti.com: Rencontres des Musiques du monde, du vendredi 16 au samedi 24 juin 2017
– Loophaiti.com: Faada Freddy, l’âme d’une soul généreuse
– Le National:

Donaldzie Théodore et Faada Freddy en ouverture de la 3e édition des Rencontres des musiques du monde


– Le Nouvelliste: Faada Freddy enflamme l’Institut français en Haïti
– Loophaiti.com: Paul Beaubrun, l’énergie du rock
– Le Nouvelliste: Pour célébrer la fête de la musique
– Loophaiti.com: Leyla McCalla entre bayou folk, cajun et traditionnels haïtiens
– Le Nouvelliste: Quand l’Amérique et l’Afrique se croisent à la FOKAL
– Le National:

Le groupe Delgrès, moments intenses à l’IFH


– Le Nouvelliste: Leila McCalla et Degrés au Festival Rencontres des musiques du monde
– Le Nouvelliste:Petit moment d’amour avec Emeline Michel à l’IFH
– Le Nouvelliste:Emeline Michel orchestre la fin des Rencontres des musiques du monde
– Loophaiti.com: La chanteuse haïtienne la plus adulée de ce siècle
– Le National:

Emeline Michel clôture en beauté le festival des Rencontres des musiques du monde

Ayiti Mizik clôture le projet de « cartographie de l’industrie haïtienne de la musique » avec une table ronde nationale

L’association haïtienne des professionnels de la musique a gagné en 2015 l’appel à proposition du fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO grâce auquel elle a pu, avec le soutien d’autres partenaires financiers et opérationnels, mener à bien le projet de cartographie de l’industrie haïtienne de la musique pendant plus d’un an, d’avril 2016 à juin 2017.

Afin de recueillir des données quantitatives, le projet comportait la mise en oeuvre d’enquêtes de terrain menées dans 6 départements du pays (l’Artibonite, le Centre, le Nord, l’Ouest, le Sud et le Sud-Est, ainsi que la diaspora grâce à un questionnaire en ligne). Au total, 1520 professionnels pratiquant 35 métiers différents ont été enquêtés. En complément, 7 focus groups ont été réalisés en vue d’obtenir des données plus qualitatives sur le secteur. Parallèlement, une série d’entrevues avec un dizaine de personnes-ressources ont permis de réunir des informations spécifiques. Aujourd’hui, le secteur possède donc une base de données chiffrées et des informations détaillées qui pourront servir de fondement pour un travail à long terme.

A partir des résultats des enquêtes et des focus groups, la table ronde de ce jour vise à interroger plus précisément les professionnels du secteur (dont une trentaine vient de la province) pour obtenir leurs recommandations sur différents points comme le statut des professionnels du secteur, la création, la diffusion des œuvres, le droit d’auteur et la mobilisation du secteur. Ces recommandations seront intégrées dans le rapport final qui permettra une meilleure connaissance de la chaîne de valeur de l’industrie musicale, une meilleure prise en compte de ses spécificités par l’Etat et une (re)valorisation du secteur dans son ensemble.

Les recommandations s’adressent aussi bien aux acteurs du secteur qu’à l’Etat, à court, moyen et long terme. Il peut s’agir par exemple de la création d’antennes d’Ayiti Mizik en province ou de l’instauration de bourses ou de prix de reconnaissance (award) par les acteurs de l’industrie de la musique, mais aussi de la révision du décret-loi portant sur le droit d’auteur, de la construction de salles de spectacles adaptées ou encore du lobbying en faveur de l’éducation musicale et de la formation des jeunes professionnels.

Le rapport final en tant que tel, un document de 120 pages, sera imprimé et distribué d’ici la fin du mois de juin. Une version électronique sera également disponible et accessible sur le site de l’association www.ayitimizik.net.

Outre la subvention du fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO, le projet de cartographie de l’industrie haïtienne de la musique a reçu le soutien financier de partenaires-clefs tels que l’Organisation Internationale de la Francophonie, l’Ambassade de Suisse en Haïti, la FOKAL et la Fondation Lucienne Deschamps. Il a bénéficié du soutien opérationnel du Ministère de la Culture et de la Communication, du Ministère du Tourisme et des Industries créatives, du Centre de Facilitation des Investissements, de l’Institut Français et le réseau des Alliances Françaises en Haïti, du Nouvelliste et de Radio Télé Métropole.

Sur le net:
– Le Nouvelliste: Cartographie de l’industrie haïtienne de la musique : un outil de gouvernance pour les décideurs
– Le Nouvelliste: Table ronde sur la cartographie de l’industrie haïtienne de la musique
– Haïti Libre: Cartographie de l’industrie haïtienne de la musique
– Métropolehaiti.com: Clôture du projet de cartographie de l’industrie haïtienne de la musique
– Francophonie.org: Une table ronde de professionnels pour clôturer l’étude sur la cartographie de l’industrie de la musique haïtienne
– Loophaiti.com: http://www.loophaiti.com/content/quels-sont-les-besoins-de-lindustrie-musicale-haitienne
– RFI, Koze kilti: Cartographie de l’industrie haïtienne de la musique